Un téton perlé d’une goutte de lait. L’affiche du prochain film de Pedro Almodóvar n’est pas appropriée selon Instagram. Publiée lundi sur la plateforme, elle a été temporairement retirée pour non-respect des conditions d’utilisation.

Lire aussi: Instagram veut jouer dans la cour… des enfants

«Honte à vous Instagram», s’est indigné l’auteur de l’affiche, le graphiste espagnol Javier Jaen. L’affiche présente un mamelon en noir et blanc duquel pend une goutte de lait, à l’intérieur d’un œil sur un fond rouge: l’ensemble donne l’impression d’un œil qui pleure. «Comme prévu, Instagram a retiré l’affiche […] Je la remets en ligne. Merci de la partager», a ensuite posté l’artiste sur son compte, où l’image apparaissait toujours mardi après-midi.

L’affaire a suscité de nombreux commentaires dans les médias espagnols et sur les réseaux sociaux. Des internautes ont ainsi republié à l’envi l’affiche sur leur compte personnel. Le quotidien espagnol El País a consacré lundi un article à l’affiche du film «Madres paralelas» intitulé «Almodóvar libère le téton. Tout comprendre de la première et provocatrice affiche de «Madres paralelas». Prophétique, le magazine français Télérama titrait quant à lui «L’affiche du nouveau film d’Almodóvar va faire bondir les réacs (et les réseaux sociaux)», dans un article publié lundi.

Lire la chronique: L’homme-roi est nu

Instagram déjà dans le viseur

Instagram est régulièrement pointée du doigt pour le retrait automatique d’images en application de sa politique très stricte concernant la nudité et la lutte contre la pornographie. En octobre dernier, la plateforme a annoncé qu’elle allait mettre à jour sa politique sur la nudité, notamment concernant les clichés de poitrines, en réaction à la campagne d’une mannequin grande taille britannique Nyome Nicholas-Williams, promotrice d’une mode inclusive et qui dénonçait des règles discriminatoires.

La plateforme est régulièrement accusée de pudibonderie, et surtout de manque d’objectivité, dans l’application de ses règles sur la nudité. Celles-ci interdisent notamment les «gros plans sur des fesses complètement exposées» et les «mamelons de femmes découverts», mais dans plusieurs cas, le système de modération a supprimé des photos de femmes nues montrant leurs formes et leurs bourrelets ou couvrant leurs seins.

Lire aussi: Du sang sur les réseaux sociaux? Oui, mais pas celui des règles

Contactée par l’AFP, la société de production de Pedro Almodóvar n’a pas souhaité réagir. «Madres paralelas», qui doit sortir le 10 septembre dans les salles espagnoles, ouvrira la 78e édition de la Mostra de Venise le 1er septembre, où il sera en compétition.