histoire

Jésus n’est né ni an l’an 0, ni à Bethléem

Les erreurs se sont accumulées au fil des siècles. Selon toute vraisemblance, Jésus est né à Nazareth, en Galilée, dans la maison de Joseph

Ni en l’an 0, ni à Bethléem

La naissance de Jésus de Nazareth est fêtée le 25 décembre. Une date arrêtée au début du IVe siècle après les calculs d’un moine nommé Denys le Petit. Or, en l’état des connaissances, une large majorité de spécialistes évalue la naissance du Christ entre l’an –6 et l’an –4, soit peu avant la mort d’Hérode le Grand établie en –4.

Une erreur

Jusqu’au sommet de l’Eglise catholique, cette correction n’est pas contestée. En 2012, dans le troisième tome de sa trilogie consacrée à L Enfance de Jésus, le pape Benoît XVI reconnaît que le moine Denys le Petit «s’est à l’évidence trompé de quelques années dans ses calculs». La date de la naissance de Jésus est à fixer quelques années auparavant, écrit-il encore sans donner une date précise. A Genève, Andreas Dettwiler, professeur du Nouveau Testament à l’Université, retient également cette fourchette: –6 à –4.

Dans les récits de l’enfance de Jésus, les évangélistes Matthieu et Luc, qui affichent plusieurs contradictions, indiquent que la naissance a eu lieu «à Bethléem en Judée, du temps du roi Hérode» (Mt, 2,1). Or, il est vraisemblable, même si le débat continue, que Jésus n’est pas né à Bethléem, mais à Nazareth en Galilée. L’évocation par Luc du recensement de Quirinius et du voyage de Joseph à Bethléem, la ville de David, serait une forme littéraire qui inscrit le nouveau-né dans une perspective messianique davidique et qui répond aux prophéties. «Or, selon toute probabilité, il faut retenir Nazareth, dit le professeur Andreas Dettwiler. En permanence, on parle de Jésus le Nazaréen (celui qui est de Nazareth ou qui en est issu), un enfant de la Galilée. Bethléem, c’est surtout un concept théologique. En le définissant comme le Messie, alors il s’inscrit dans la lignée de David, alors il doit être de Bethléem.»

Donc, malgré le témoignage des évangélistes affirmant que Jésus était bien le Messie-roi attendu par de nombreux Juifs, – parce que Bethléem est la «ville de David» (Lc, 2,4), de qui «sortira le chef qui fera paître Israël» (Mt, 2,5) – Jésus est sans doute né tout simplement dans la maison de Joseph à Nazareth, là où il passera son enfance et son adolescence dans la plus totale discrétion historique. Et on ne parlera de lui qu’en 27-28, au début de la prédication de Jean le Baptiste, dont il est établi que Jésus fut proche.

Sépphoris l’oubliée

Formellement, on ne sait rien de cette période de jeunesse. Nazareth est alors une bourgade insignifiante. Sans importance. Rien à voir avec «l’urbaine» voisine Sépphoris, six kilomètres au nord, ville hellénistique reconstruite à la romaine qui compte 12 000 à 18 000 habitants. Mais point de Sépphoris dans les récits évangéliques. Il est anormal que Jésus n’y ait jamais mis les pieds!

Publicité