Ils sont nés entre 1980 et 2000. On les a d’abord surnommés «génération Y» avant de les introniser «millennials». Avant eux, il y a eu la «génération X», et encore avant, les «baby-boomers». Des générations évidemment opposées… et toutes chimériques, dit Vincent Cocquebert, puisqu’«elles ne servent qu’à nourrir une grande machine à poncifs qui ne s’embarrasse même plus de lecture de classe». Pérorer sur les us, coutumes et envies des millennials est désormais une réelle obsession.

Lire notre éditorial: Avoir toujours 20 ans