Rêver, peut-être, à la beauté passée d’Odessa, se revoir dévalant l’escalier du sous-sol à chaque hurlement de sirène, entraînant chiens, chats et mari, amis, famille, dix fois, cent fois, jusqu’aux abris. Bon. Quand on gère la cuisine d’un resto, on n’a pas trop le temps de rêvasser, à vrai dire. On rencontre donc Kseniia Amber après le service de midi, à l’heure de la pause à l’Ermitage de Château-d’Oex (VD).