– Sur un bateau pour aller où?

– En Islande. Ou entre Moscou et Saint-Pétersbourg. Ou les côtes norvégiennes.

– Et sur un pédalo, avec qui?

– La conseillère d’Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten. Elle est en charge du Service de la circulation et de la navigation.

– Fermez les yeux. Si je vous dis «De l’eau», que voyez-vous?

– Des bains thermaux. Je suis le plus grand consommateur de bains thermaux d’Europe. En Suisse, je les ai tous faits. Là, je m’attaque à la Bavière. J’adore les bains romano-irlandais du Fest­spielhaus à Baden-Baden: le Palais fédéral des bains thermaux.

– Votre spécialité à la piscine?

– A poil.

– Vos premières larmes par amour?

– Les larmes de bonheur existent aussi, vous savez.

– Combien de bains par semaine?

– Euh… Il y a une question sur les douches après?

– Non.

– C’est quasi quotidien. Je ne suis pas très écolo sur ce point.

– Votre plus belle odyssée?

– La visite de la grotte de Calypso à Malte.

– Et votre pire costume de bain?

– Le moule-couilles qu’on vous offre. Les gens ont tendance à sous-estimer la taille… Une fois, j’ai l’élastique des cuisses qui a lâché aux Bains de Charmey.

– Votre vie: un verre à moitié vide ou à moitié plein?

– Ma vie ressemble à un robinet.

– Votre plus grand plongeon?

– La visite du Gothard par l’ascenseur du chantier. Une chute de 800 mètres à 50 à l’heure dans un panier à salade.

– Votre record de ricochets?

– Une bonne douzaine. C’était aux gouilles de Martigny. Sinon, je suis plutôt à construire des barrages sur les torrents.

– Henniez bleue ou Henniez verte?

– Celle qui a le plus de gaz. Au prix où ils la vendent. Mais je bois plutôt de l’eau du robinet.

– Un mot avec un e dans l’o?

– «Œcuménique».

– Qu’est-ce qui vous fait perdre pied?

– La glisse. Le ski. J’aime les risques. Mais je suis nul en équilibre.

– Qu’entendez-vous quand vous avez la tête sous l’eau?

– Je suis un vrai gamin. Donc, quand je mets la tête sous l’eau, je compte pour mesurer ma performance. Du coup, je m’entends compter.

– Quel goût a l’eau bénite?

– Le goût… des archétypes. Au sens jungien du terme. Quand j’étais gosse, mon père giclait de l’eau bénite quand il entrait dans la chambre à coucher. Aujourd’hui, c’est un musulman qui vit là, et il fait pareil.

– La seule musique qui soit plus belle que celle des vagues?

– Celle de la pluie.

– A quoi servent les jacuzzis?

– A draguer, c’est clair. J’ai des copines qui ont vécu en Californie dans les années 1970, la grande époque des jacuzzis. Elles ne pouvaient pas aller bouffer avec le boulot sans se retrouver dans le jacuzzi avec le patron et tous les collègues.

– Aujourd’hui, qui sont les sirènes que nous n’entendons pas?

– La voix des pauvres.

– Votre dernier mollard, pour qui?

– Je ne lui ai pas craché dessus, je lui ai balancé mon verre de rouge et le plateau de cacahuètes.

– Quelle boisson pour accompagner votre dernier repas?

– Du jus de baobab.

– Ô rage, ô désespoir…

– O stress, ô break down, ô sénescence aliénante, n’ai-je donc prêché dans une carrière à vocation martiale que pour déboucher sur le degré zéro de l’investiture?

Humoriste, homme de radio.