C’était le vendredi des cris et des chants. Le vendredi du «c’en est trop», mais aussi celui de l’espoir. Ce 14 juin 2019, elle était dans la rue, Caroline Stevan. Avec ses deux filles, muées alors en sœurs d’un jour. En sœurs de lutte contre l’inégalité de genre et pour la liberté. C’est à ce moment-là, ciel bleu, rues violettes, que le flambeau est passé des grandes mains aux petites et que la graine de Citoyennes! s’est plantée dans les pavés fleuris de milliers de femmes. «J’ai senti la nécessité de raconter à mes filles et à d’autres tout le chemin qui a été parcouru pour que l’on puisse manifester ce 14 juin», livre la journaliste franco-suisse.