Alors non, ce n’est pas chez Morgan que vous trouverez l’un de ces SUV maousses qui trustent les stands du Salon de l’auto. Fondée en 1909 par Harry Frederick Stanley Morgan, la marque anglaise fait dans la petite voiture. Dans la toute petite, même. Ici, on fabrique à la main des roadsters ras les pâquerettes dans lesquels tiennent à peine deux passagers, voire le plus souvent un seul. Des voitures au look d’old-timer, mais d’aujourd’hui, pour amateur patient – la chaîne de montage ignore les cadences infernales – et relativement fortuné. Ce qui n’empêche pas cette affaire toujours familiale de suivre les dernières tendances du marché.

Lire aussi: Le luxe en version intégrale

Le 4x4 Crossover, ce n’est peut-être pas trop son truc, mais l’électrique oui. Morgan commercialisait déjà des tricycles équipés de moteurs «green». A Genève, il présente son modèle 100% «eco friendly». L’EV3, c’est une machine à trois roues – c’est l’une des spécialités du constructeur – à qui un gros phare décentré donne des airs de cyclope du bitume. «C’est l’occasion pour nos clients de profiter de l’expérience de conduite unique qu’offre notre marque tout en se montrant soucieux de l’avenir de notre planète», explique Steve Morris, directeur de Morgan Technologies.

Sous le carbone 
et l’aluminium, du bois

Au niveau de l’habitacle, la voiture, qui fonctionne au courant, reprend la caisse-sarcophage de la 3 Wheeler sortie en 2014. Contrairement à son modèle, l’EV3 et son châssis en bois sont recouverts de plaques de carbone et d’aluminium, une première pour l’entreprise de Malvern, dans le Worcestershire. Côté technique, un bloc électrique de 45 kW actionne l’unique roue arrière du véhicule. En termes d’autonomie, le bolide peut ainsi parcourir 235 kilomètres par charge à une vitesse de 144 km/h pied au plancher. Une allure largement suffisante pour une voiture qui se conduit davantage pour le fun et la frime que pour le confort de la route. Comme toujours chez Morgan, un soin extrême a été porté aux finitions (alu brossé, utilisation du laiton) et aux détails qui font entrer le tricycle vintage dans le XXIe siècle. Sur le tableau de bord, l’indicateur de vitesse (mécanique) s’accompagne d’un écran digital pour surveiller le niveau de consommation des batteries. Si le design de l’EV3 s’inspire de la 3 Wheeler, son prix lui ressemble aussi. Disponible à la fin de l’année 2016, le bolide électrique devrait s’afficher aux alentours de 50 000 francs.

www.morgan-motor.co.uk/ev3