La nouvelle diffusée mardi d'un rapprochement possible entre la Fraternité Saint-Pie-X a suscité des réactions prudentes en Valais où se trouve le séminaire d'Ecône. Dans Le Nouvelliste, l'évêque de Sion Monseigneur Brunner a indiqué qu'il n'avait «aucune confirmation de ce qui a été annoncé. […] Si des contacts ont bien eu lieu, il faut en attendre les résultats afin de savoir si un véritable dialogue est possible, comment l'Eglise catholique se situe par rapport à la Fraternité et quelle est la position de cette dernière par rapport au Saint-Père». L'évêque valaisan, s'il estime qu'un rapprochement serait un bien pour l'Eglise et serait possible sur le plan liturgique, se montre sceptique quant à une solution concernant «l'enseignement du concile Vatican II, que la Fraternité ne partage pas entièrement».

Après Fribourg, les traditionalistes avec Monseigneur Marcel Lefevbre se sont installés en Valais au milieu des années 70. Ils y ont trouvé un accueil favorable de la part du monde politique valaisan, notamment de la mouvance chrétienne-conservatrice. La cohabitation avec l'Evêché de Sion a connu des hauts et des bas, mais actuellement les points de convergence, notamment sur les aspects moraux, sont nombreux. La présence d'Ecône en Valais crée toutefois quelques tensions sur le plan politique, comme ces derniers temps avec l'action de certains groupuscules intégristes contre la Gay Pride en Valais. Actuellement Ecône est dirigée par un Valaisan, Monseigneur Bernard Fellay.