Qu’on la décrie ou qu’on la prône, «l’hésitation vaccinale» est sur toutes les lèvres. Cette «hésitation» pourrait, à moyen terme, se traduire par de nouvelles restrictions. Jusqu’à quel point une société peut-elle encaisser le choc économique, social, politique, provoqué par la somme de ses individualités, alors qu’une sortie de crise lui était proposée? Le Temps a interrogé à ce sujet Vanessa Juarez, chercheuse au Laboratoire de psychologie sociale de l’Unil.

Le Temps: Quelles sont les principales causes de l’«hésitation vaccinale»?