Curieuses tendances

Comment l’iconique sac Ikea est devenu un objet de luxe

Voilà maintenant plusieurs mois qu’une tendance s’est dessinée, celle du sac Ikea. Comment le Frakta est-il presque devenu un objet de luxe? Décryptage

Claquette-chaussette, mocassins poilus, nouvelles expressions ou étranges locutions les tendances ont parfois leur raisons que la rationalité ou que l'esthétique peinent à expliquer. «Le Temps» inaugure un nouveau rendez-vous: deux fois par mois, notre journaliste reviendra sur une tendance qui l’interpelle 

Frakta. En suédois, le terme signifie littéralement «porter». Chez Ikea, «il s’agit d’un des sacs les plus solides du monde, grand, et qui vous accompagne pour toutes les occasions: lors de vos achats, quand vous faites la lessive ou si vous allez à la plage», peut-on lire dans les descriptifs dudit sac sur le site de la marque. Vous l’avez tous visualisé: le grand cabas bleu en polypropylène du géant suédois. Eh bien oui, il est vrai que l’objet est pratique. Les maîtres de chiens new-yorkais, par exemple, en savent quelque chose. Lorsque la présence de toutous dans les métros de Big Apple fut bannie par les autorités – à moins qu’ils ne puissent voyager dans un sac – c’était compter sans le Frakta, capable de contenir sans trop de difficulté un molosse.

Lire aussi: Les métros new-yorkais ont du chien

Mais si le sac Ikea se révèle pratique, il n’a rien de vraiment esthétique. Pourtant, c’est le modèle dont semble s’être inspirée la marque de luxe Balenciaga. La griffe française originaire de San Sebastian a commercialisé au printemps 2017 un sac bleu ressemblant trait pour trait au Frakta pour la coquette somme de 2000 dollars.

Plutôt que d’intenter une improbable action en contrefaçon, le géant suédois a préféré s’amuser de cette troublante ressemblance en énumérant, non sans ironie, une série de conseils pour authentifier son modèle le plus vendu. Sans oublier de rappeler son prix, soit moins de 1 franc.

Prestigieuse collaboration

Plus que de détourner les codes du luxe, Ikea les a intégrés. La marque en jaune et bleu a signé en octobre dernier une collection éphémère, Markerad, avec Virgil Abloh, directeur artistique de la maison Louis Vuitton et fondateur de la marque Off-White. Une manière fastueuse de revisiter 15 des plus grands classiques de la marque. On y retrouve sans surprise le Frakta. L’iconique sac bleu a été repensé en un tote bag couleur carton, en papier renforcé de plastique floqué «sculpture». «L’idée est de célébrer ces objets anonymes dont nous nous servons tous les jours sans y penser. En garnissant d’un cale-porte le pied d’une chaise ordinaire, on crée l’inattendu – une rupture dans la routine», assurait Virgil Abloh lors du dévoilement de la collection.

Et dans l’univers de la mode, la célébration a un prix. Il faudra débourser une vingtaine de francs pour ce nouvel it bag, disponible début novembre de manière limitée. Toujours moins coûteux qu’une pâle imitation Balenciaga mais toujours plus qu’un véritable Frakta.

Publicité