Avec sa peau en silicone, sa poitrine énorme, ses jambes immobiles et écartées, le robot personnalisable Harmony ressemble à une poupée sexuelle classique. Mais derrière ses traits fins se cache un crâne de métal agrémenté de circuits électroniques complexes qui lui permet de parler et de simuler un orgasme. Un robot digne de la série Humans, où les androïdes discutent et font l’amour aussi bien que les humains? La dernière création de l’entreprise américaine RealBotix en est encore loin. Prévue en 2017, sa sortie a été plusieurs fois repoussée. «Le projet s’est révélé plus complexe d’un point de vue technique que ce que nous avions anticipé», avance-t-on en interne. Harmony devrait être commercialisée sur commande internet pour 12 000 dollars «dans les mois à venir».

Lire également:Sexe et poupées, histoire d’un désamour