S’imaginaient-ils, en traversant les steppes afghanes en auto-stop après avoir largué leur minivan, que leur périple deviendrait la première pierre d’un empire du tourisme mondialisé? Il y a cinquante ans, en décembre 1972, en arrivant en Australie au terme de neuf mois de pérégrinations dans le Sud-Est asiatique avec pour point de départ l’Angleterre, Maureen et Tony Wheeler avaient en tout cas des souvenirs à revendre – mais moins d’un dollar en poche. Les jeunes mariés britannico-australiens en goguette, tendance baba cool, étaient aussi assaillis par les interrogations curieuses de leurs amis.