Comment aimer la montagne sans en aimer toutes ses facettes? Comment dissocier le paysage de la manière de l'aborder, que l'on parte tôt le matin en course pour revenir enivré d'oxygène ou que l'on s'offre des frissons aventuriers, parapente sur la tête comme une corolle qui protège? Comment aimer la montagne sans en apprécier tous ses habitants, qu'ils soient paysans, faucons ou chamois?

Entre la montagne et François Perraudin, ce n'est même plus d'amour qu'il est question. C'est de fusion qu'il faut parler. Cette fusion qui mène le guide, parapentiste et professeur de ski sur les pentes les plus belles, les plus folles, chaque saison, chaque année, chaque vie. Et, à chaque fois, la magie est là. Toute course est une expérience unique, toute sortie une aventure à elle seule. Comment raconter à ceux qui sont restés en plaine l'émotion du moment, la magie de l'endroit, le souffle d'une rencontre, la beauté d'un lyre croisé dans ces lieux où homme et animal se tolèrent encore?

François Perraudin a deux autres passions, la photographie et l'écriture. Conjuguées, elles lui ont permis de sortir un très joli petit livre, poétique, désordonné, passionné.

Le mont esthète, de François Perraudin, Ed. Monographic, 120 p.