J’écris cette chronique. Et elle boude. A chaque fois que je sors mon laptop, que je déplie mon tapis de yoga ou que j’entreprends une activité dont ma chienne se sent exclue, c’est la même chose. Elle boude.

Ou alors, peut-être que non, que ma chienne Kimbelle ne boude pas, mais que son cœur est triste et que toute sa poitrine XXL se serre de mélancolie. Comment savoir, avec les bulldogs anglais, ils sont si sensibles sous leur carapace de plis et derrière leurs pectoraux à la Jean-Claude Van Damme…