Les 50% les plus pauvres se partagent aujourd’hui 2% de la richesse du monde. C’est l’un des constats marquants du dernier rapport du World Inequality Lab. En intégrant dans sa nouvelle édition des enjeux climatiques et de genre, cette publication permet de réfléchir à la façon dont on peut faire société lorsqu’on considère les inégalités dans leur ensemble.