Neurobiologiste de formation, Lucy Vincent se consacre depuis plus de vingt ans à l’écriture de livres pour vulgariser les recherches sur le cerveau. «Ce qui me passionne, c’est comment le cerveau se modifie en fonction du vécu et des perceptions corporelles. Cet intérêt remonte à ma thèse, qui portait sur la plasticité cérébrale à l’Université de Bordeaux. Je pense que cette faculté n’est pas assez mise en avant. Si nous étions conscients de ses pouvoirs, nous organiserions notre vie complètement différemment.» C’est donc à une révolution culturelle que la scientifique nous invite aujourd’hui: pour développer nos capacités cérébrales, nous devons cultiver nos sens, et ce, à tout âge de la vie.