«La crise économique a montré la fragilité des relations entre les sphères économiques et financières. Elle a aussi mis en exergue l’incapacité à prévenir des crises comme celle déclenchée par les subprimes», notent les deux hautes écoles aujourd’hui dans un communiqué.

La création de d’un centre commun permet la rencontre indispensable entre modèles théoriques, approche quantitative et réalité économique. La réunion des compétences de l’UNIL et de l’EPFL donnera à la place scientifique lausannoise une dynamique nouvelle et une visibilité internationale de premier plan, estiment les partenaires.

Les activités d’enseigement et de recherche dans le domaine de la finance seront désormais organisées conjointement. L’UNIL assumera la responsabilité des domaines situés au coeur de la discipline financière «dans un axe d’interaction avec la micro et la macro-économie». L’EPFL traitera des aspects liés à l’ingénierie financière, la finance quantitative et entrepreneuriale.

Huit nouveaux professeurs seront nommés en 2009 et viendront rejoindre les huit professeurs de l’UNIL et les trois professeurs de l’EPFL déjà en place. Le centre de compétences sera ainsi d’emblée doté d’une vingtaine de professeurs. Cette taille critique permettra de se positionner d’emblée au nombre des grands instituts de finance à l’échelle internationale.