Espace de travail

Le magasin design où il fait bon travailler

Xavier Schwab et Aline Extermann ambitionnent d’associer leur magasin de mobilier contemporain à un espace de coworking sélectif. Une première

Ils sont propriétaires de Largo, magasin de design à Genève spécialisé dans les lampes et le mobilier, mais plutôt stylés. Comme pas mal de commerçants d’objets à la mode, Xavier Schwab et Aline Extermann sont confrontés à la rude concurrence de l’e-commerce. Et à cette clientèle qui entre dans le magasin pour jeter un œil en vrai à la marchandise et la commande ensuite sur Internet où les prix sont moins élevés. «Franchement, plus personne ne vient chez nous pour acheter une lampe Tolomeo. J’ai abandonné certaines très grosses marques que l’on trouve en ligne et partout ailleurs pour me concentrer sur quelques labels plus pointus.» D’où leur projet de dédier leur espace au coworking. Comment? On y reviendra.

Car cela fait belle lurette que les magasins de design ne vivent plus uniquement des produits de la vente, mais grâce au développement de projets d’architecture d’intérieur. Ces derniers nécessitent l’expertise des professionnels de la branche. Surtout ils réclament de suivre les chantiers «et de garder un contact constant avec le client», reprend Xavier Schwab dont le magasin, galerie des Bergues à Genève, a la particularité d’avoir servi jadis de salle des coffres à la Deutsche Bank. Ce qui explique que concernant l’espace, tout se passe au sous-sol. Jusqu’à aujourd’hui, la vaste surface ne servait que de showroom à des objets design. Et aussi parfois, d’espace d’exposition pour montrer des objets historiques de Charlotte Perriand et de Le Corbusier avec leurs versions récentes, rééditées.

Noubas marketing

A force de pousser les canapés contre les murs, Xavier Schwab a eu l’idée de louer l’endroit à des entreprises pour des soirées. Au cœur du quartier des palaces, l’emplacement est idéal. «Tout est fait pour que vous n’ayez qu’à brancher la sono et attendre l’arrivée du catering.» Du plug and play adapté aux noubas marketing. «Les nombreuses séances avec des architectes et des décorateurs organisées ici, nous ont ensuite convaincus de leur dédier un espace de travail spécifique.»

A partir de cet été, Xavier Schwab veut accueillir des coworkers. Soit des entrepreneurs, en groupe ou en solo, qui cherchent un endroit pour phosphorer sans avoir forcément les moyens de se payer un vrai bureau. En Suisse, ce type d’endroit pousse comme les champignons après l’orage. Mais, de mémoire, ce serait la première fois qu’un espace commercial tente pareille aventure. «J’ai installé 25 postes de travail tout équipés.» Avec forcément le nec plus ultra du mobilier. Alors oui, on bosse ici sans trop voir l’extérieur. Mais la cage d’escalier assure une source lumineuse, à la manière d’un puits de lumière qui chasse la claustrophobie et améliore la concentration!

Comme au café

Comme dans tous les espaces de coworking, Xavier Schwab sera aux petits soins pour cette nouvelle clientèle qui paiera à plein-temps dans les 600 francs par mois: machine à café, wi-fi, salle de réunion, possibilité de privatiser le lieu. Avec un plus: le vrai bar vintage avec son véritable percolateur qui crache un vrai ristretto à l’italienne. «Le matin, les gens pourront commander ce qu’ils veulent à notre barista», précise le patron amusé à l’idée qu’on travaillera chez lui comme au café. Cela dit, le coworking restera sélectif. De la même manière qu’il existe des bureaux partagés pour les start-up de la biotech, de l’avocature ou des technologies digitales, chez Largo on privilégiera les acteurs du design et de l’architecture. «Il y a une certaine logique corporatiste à cela, reprend Xavier Schwab. Et puis dans le cas d’un architecte d’intérieur, il y a ici tous le mobilier disponible pour bien travailler.»


Largo, place des Bergues 3, Genève, info@largo-design.ch

Publicité