Une force de travail a surgi de l’ombre en pleine crise sanitaire. En Suisse comme ailleurs, des bricoleurs, des artisans et des ingénieurs ont mis leur savoir-faire à la disposition du personnel soignant et des travailleurs en première ligne. Une mobilisation sans précédent pour fabriquer en urgence des visières de protection ou des ventilateurs médicaux à moindre coût alors que le tissu industriel peinait à répondre à la demande. Avec ses imprimantes 3D et ses ateliers collaboratifs, où chacun peut créer librement, la communauté des makers dessinerait-elle un modèle de société enviable?

Sociologue au CNRS, Isabelle Berrebi-Hoffmann étudie ces bricoleurs depuis une dizaine d’années. Coautrice de l’ouvrage Makers. Enquête sur les laboratoires du changement social, la chercheuse française porte un regard nuancé sur le «faire ensemble». Un concept qui, pour ses détracteurs, relève de la douce utopie.