«Au départ, 20 seniors devaient être recrutés. Vu l'affluence et le succès, 35 d'entre eux monteront sur le podium», raconte Coré Cathoud, collaboratrice à Cité Seniors, une structure genevoise destinée à répondre aux besoins des personnes âgées. Des seniors à côté de qui défileront aussi «cinq jeunes et deux enfants», ajoute la jeune femme enthousiaste. Quant à la doyenne des mannequins, elle défilera du haut de ses 80 printemps.

La visibilité des 50 ans et plus va croissant dans la mode, la pub et les médias consacrés au lifestyle. Un exemple récent: la campagne publicitaire de la marque Dove qui fait poser des volontaires de 50 ans et plus avec un succès international inattendu (LT du 23.04.07). Quant à l'élection genevoise de Miss Inter-EMS, en mars dernier, qui était apparemment une première du genre, elle a suscité quantité de reportages, en Suisse et à l'étranger.

Soit. Mais comment choisit-on un mannequin en âge d'être la grand-mère des Natalia ou Gemma aux visages de bébés? Comme dans les défilés de Milan et Paris, Cité Seniors a fixé un âge minimum: 50 ans. Côté mensurations, il fallait pour être choisie pouvoir enfiler les tenues à disposition. Et les canons de beauté, alors? «Nous préférons parler d'allure, répond Coré Cathoud. Dans la rue, il y a des gens que l'on remarque, et d'autres moins.»

Le défilé du 3 juin «s'inscrit dans la volonté de Cité Seniors d'offrir au public des activités qui donnent une autre image de la vieillesse, et des projets qui épousent les nouveaux modes de vie liés à la retraite. Esprit de compétition écarté, les candidats s'investissent pour une démonstration irréprochable. Parmi les sélectionnées, trois ont exercé ce métier dans leur vie. Elles partagent leurs expériences avec les novices.» Quant aux vêtements, ils proviendront des boutiques Vet'shop où la Croix-Rouge genevoise met en vente ses tenues les plus branchées ou pointues. Audrey Noirot

Défilé Cité Seniors, le 3 juin, 15 et 17h. Genève, 28, rue Amat.