La NASA offre sur le Web une machine à calculer l'intensité des Léonides, la pluie d'étoiles filantes qui tombera pendant la nuit de lundi à mardi (http://leonid.arc.nasa.gov/estimator.html). Pour la Suisse, elle promet un pic de 2702 météores à l'heure, à 4 heures du matin mardi. Pareille occasion ne devrait pas se représenter avant 2033.

Les Léonides portent ce nom parce qu'elles apparaissent dans la constellation du Lion, au-dessus de l'horizon à l'est, tôt le matin. Ces «étoiles filantes» sont en réalité des débris abandonnés par la comète 55P/Temple-Tuttle, qui nous rend visite tous les 33 ans. Ils sont plus petits que des grains de sable mais, en raison de la vitesse avec laquelle ils percutent l'atmosphère (250 000 km/h), produisent une forte lumière, parfois une explosion, voire un «nuage» de gaz ionisé qui persiste plusieurs minutes.

Si la pluie de météorites s'annonce abondante, c'est que la Terre va foncer en plein cœur du nuage de poussières de la comète. La météo n'est pas favorable pour la nuit de lundi à mardi, avertit Lionel Fontannaz de MétéoSuisse, mais comme des éclaircies sont probables, surtout en Valais et en haute altitude, on ne risque rien à tenter une sortie matinale. Pour ceux qui veulent immortaliser l'événement, la technique est assez simple, explique Bastien Confino, astronome amateur et directeur de Galileo à Morges: il faut un trépied, un objectif grand angle, et la pose B. Avec un film à 400 ASA, la pose sera d'environ une minute si les météorites sont nombreuses et lumineuses, et plus longue dans le cas contraire. Attention toutefois à la Lune, qui sera pleine mais heureusement à l'ouest, et qui empêchera de très longues poses.

La pluie d'étoiles filantes connaîtra deux pics mardi matin, l'un à 4 h, l'autre vers 10 h 30. Mais on pourra aussi observer de belles traînées lumineuses les nuits précédentes et les nuits suivantes.