Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les unions homosexuelles figureront à nouveau sur l'agenda politique en 2019.
© PATRICIA DE MELO MOREIRA

Société

Le mariage gay divise les Australiens

Alors que le parlement australien a rejeté l'idée d'un référendum sur les unions homosexuelles il y a quelques mois, l'opinion publique se dit majoritairement favorable à celles-ci dans un récent sondage. Le premier ministre a promis de relancer le projet aux prochaines élections législatives, en 2019

Si l'Allemagne vient de légaliser le mariage gay, l'Australie, elle, se pose encore la question. Selon un récent sondage du Melbourne Institute, organe dépendant de l'Université de Melbourne, la majorité des Australiens est prête à reconnaître l’union entre deux personnes de même sexe. Malgré cela, les couples homosexuels devront encore faire preuve de patience: en attendant que la classe politique légifère sur la question, ils devront se contenter d’unions civiles reconnues seulement à l'échelle de certains Etats, et non au niveau fédéral.

En novembre dernier, l’idée d’un référendum populaire sur le mariage homosexuel a été rejetée par le parlement. Déçu, le premier ministre Malcolm Turnbull a promis de relancer le projet aux prochaines élections législatives, en 2019.

Lire aussi: L’Allemagne a légalisé le mariage gay

Un soutien à la communauté homosexuelle en progression

Depuis 2006, l'Université de Melbourne envoie un questionnaire annuel traitant des thèmes de la famille, du revenu et du dynamisme du travail. Les questions ne changent pas, et s'adressent chaque année aux mêmes 17’000 Australiens. De cette façon, l’institut peut retracer l’évolution de la population sur ces thématiques.

Dans le rapport publié cette semaine, une question a soulevé l’intérêt du public. Les couples homosexuels devraient-ils avoir les mêmes droits que les couples hétérosexuels ? Aujourd’hui, l’idée d’une légalisation du mariage homosexuel séduit plus de la moitié de la population australienne.

Lire également: Mariage gay, tsunami d’émotions

Le taux d’opinions favorables à cette union a considérablement augmenté au fil des ans. Sur une échelle de 7, la moyenne a atteint 4.8, soit une progression de 1.5 point en 10 ans. Le soutien à la communauté homosexuelle est en nette hausse. Cela se constate également chez les politiciens, qui, de plus en plus, se positionnent publiquement en faveur d’une égalité des droits entre les couples homosexuels et hétérosexuels. Par exemple, en mars dernier, la maire de la ville de Sydney, Clover Moore, a défilé à la parade du «Mardi Gras» pour montrer son soutien au mariage pour tous.

Le mariage refusé, mais l’adoption acceptée

Tandis que dans certains pays, les couples homosexuels se marient mais ne peuvent pas adopter, en Australie, c’est l’inverse: dès 2002, tous les Etats australiens, à l’exception du territoire du Nord, ont commencé à autoriser l’adoption et cela s’est révélé bénéfique pour la santé de l’enfant.

En effet, une étude australienne publiée dans la revue scientifique BMC Public Health souligne que les enfants élevés par des couples de même sexe vivent dans un environnement familial plus soudé, et sont mieux armés pour lutter contre la stigmatisation extérieure. Ils seraient également en meilleure santé que les enfants issus de familles traditionnelles.

Le « mariage pour tous » australien: un combat au-delà des frontières

Il faudra donc attendre les élections législatives de 2019 pour que la classe politique se penche à nouveau sur le sujet. Un bon nombre d’acteurs internationaux lancent de leur côté des campagnes de soutien en faveur des homosexuels australiens. Airbnb, épaulé par Google, eBay, Qantas et ANZ, propose à ceux qui soutiennent ce combat de porter une alliance fissurée, symbole d’une minorité exclue du mariage. Une campagne baptisée: «Until we all belong » (jusqu’à ce qu’on en fasse tous partie).


Le mariage traditionnel remis en cause

L'étude menée par l'Université de Melbourne met par ailleurs en avant une autre tendance: le mariage hétérosexuel voit sa cote de popularité baisser depuis 2005, principalement auprès des femmes.

Celles-ci sont de moins en moins convaincues que le mariage peut durer et jugent cette institution dépassée. Les hommes suivent également cette tendance, mais moins radicalement que les femmes.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Des gadgets à dormir debout

Masque oculaire digital, applications qui mesurent les cycles de sommeil, lunettes filtrantes: la technologie peut-elle vraiment nous aider à mieux dormir? Notre chroniqueur en doute. Son édito en vidéo

Des gadgets à dormir debout

n/a