Tandis que la famille de Shevaun Pennington, cette adolescente britannique de 12 ans qui avait fui son domicile de la banlieue de Manchester pour rencontrer l'homme avec lequel elle avait noué une liaison sur Internet, vivait sa première journée d'après-fugue, réunie dans un endroit tenu secret, Toby Studabaker, l'ex-Marine de 31 ans arrêté mercredi à Francfort, accusé d'enlèvement de mineur, subissait un interrogatoire dans les locaux de la justice allemande. Il a juré qu'il n'avait pas eu de relations sexuelles avec l'adolescente.

Détails troublants

Le Parquet de Francfort n'a finalement rien retenu contre lui, et, selon une porte-parole du procureur général allemand, Studabaker pourrait être extradé ces prochains jours vers la Grande-Bretagne (ou la France, si elle en fait la demande). Les polices américaine et britannique ont laissé filtrer les détails troublants qu'elles connaissaient déjà du passé de l'ancien soldat. Il y a cinq ans, Toby Studabaker a fait l'objet de deux plaintes pour attouchements sexuels contre deux des nièces de sa femme, âgées de 12 et 14 ans à l'époque des faits. Les plaintes n'avaient pas abouti, en partie parce que l'une des nièces avait déménagé au Texas, et parce que la famille avait renoncé à une procédure jugée traumatisante.

A son domicile américain, la police a également constaté que Studabaker avait téléchargé des images pédophiles sur le disque dur de son ordinateur, et qu'il draguait ouvertement des mineures. La police est par ailleurs persuadée que contrairement à ce qu'il affirme, il connaissait parfaitement l'âge de Shevaun. La méticulosité «militaire» de la planification de son voyage avec l'adolescente était également source d'inquiétude. Le FBI, Interpol et la police de Manchester ont donc décidé de taire ces informations et d'amadouer l'ex-Marine pour ne pas provoquer de réaction défensive. Selon la police allemande, Studabaker et Shevaun ont voyagé en train de France en Allemagne, et dès que l'homme a pris conscience à la lecture des journaux qu'une traque internationale était engagée, il a conduit la jeune fille à l'aéroport de Stuttgart pour l'expédier dans un avion qui la ramènerait. Ensuite, il aurait cherché à se réfugier au consulat américain de Francfort, mais il a été arrêté avant.

Défendu par son frère Leo, Toby Studabaker est en revanche décrit comme «satanique» par son beau-père, qui l'accuse d'avoir laissé tomber sa femme mourante du cancer pour s'engager dans les Marines, avant de ne revenir que brièvement pour l'enterrement de son épouse et pour encaisser sa prime d'assurance vie, laissant au beau-père le soin de régler l'addition des funérailles.