Izieu, dans l’Ain. Une maison et son musée avec vue sur le Rhône dans le contrebas, un entrelacs de vallées et la Grande Chartreuse au loin. Site somptueux. Difficile et douloureux d’imaginer que le 6 avril 1944, deux camions et une Citroën Traction Avant transportant 15 soldats de la Wehrmacht ont emprunté cette même route escarpée, ont raflé 44 enfants juifs cachés là et sept éducateurs, sur ordre de la Gestapo de Lyon, dirigée par Klaus Barbie. Ils furent envoyés au camp de Drancy près de Paris, déportés à Auschwitz, gazés dès leur arrivée.