Une bougie dans l'oreille, une jeune fille attend que l'étonnante méthode de soins calme ses appréhensions. Un vieil homme lèche ses doigts couverts de crème de soja, tandis qu'à côté de lui, un nouveau-né, un bracelet d'ambre autour du poignet, s'endort sur le dos de son père. Dimanche, la dixième édition de Mednat, Salon des médecines naturelles qui se tient annuellement au Palais de Beaulieu à Lausanne, touchait à sa fin. Durant cinq jours, plus de 20 000 personnes se sont pressées devant les quelque 250 stands à disposition. Que sont-ils donc venus y chercher? Tout d'abord, des conseils, si l'on en juge par les 92 conférences données, selon les heures, par des professionnels ou par des exposants qui présentaient leur méthode. «C'est le hit de Mednat», confirme Stéphane Dépraz. Les sujets les plus prisés, les attentes les plus grandes, cette année? La gestion des stress, la récupération des énergies, mais, surtout, les méthodes médicales tibétaines, très à la mode actuellement. Comme il faut s'y attendre, le public s'est pressé vers les stands qui proposaient les habituels produits bio, ainsi que vers la présentation des deux hôtes de la manifestation, la Tunisie et ses centres de thalassothérapie pour laquelle un nouveau secteur a été créé, et l'Institut Suisse de Météorologie (ISM), qui avait transporté toutes ses liaisons satellites sur place. Le public s'étant surtout intéressé aux mouvements des hautes et basses pressions et aux vagues de pollen.».

En sus des manifestations phares, d'innombrables présentations de nouvelles méthodes de soins et de produits, parfois manifestement professionnelles, parfois plus surprenantes. A signaler, par exemple, un pichet et plateau de céramique active et «régénérante», qui «rendent le chocolat plus onctueux, les salades, poissons et viandes plus goûteux et la germination des graines plus rapide», et qui ont passionné le public et provoqué des discussions sans fin. Les quatre stands de graphologie ont également drainé les visiteurs, et les huiles essentielles se sont vendues comme des petits pains. «Les gens cherchent de plus en plus à comprendre les causes de leurs maux et à se soigner eux-mêmes, explique Edouard Debétaz, directeur du Comité d'organisation.

L'an prochain, nous avons décidé de mettre encore plus l'accent sur le thermalisme et les conférences, et de développer le secteur de l'Agrobiorama et ses produits biologiques». Le rendez-vous est déjà fixé: Mednat 99 se déroulera du 24 au 28 mars, toujours au Palais de Beaulieu.