En un quart de siècle, le vignoble genevois a accompli une mutation presque totale. La diversification de l'encépagement, la réduction des rendements, l'amélioration des techniques de vinification et la création d'une législation des AOC ont propulsé les vins genevois au faîte de la qualité. Dans un ouvrage* appelé à devenir une référence, le journaliste Jean Lamotte raconte cette impressionnante révolution.

Ce livre aborde tous les aspects de la viti-viniculture genevoise. Il commence par brosser à grands traits l'histoire du vignoble depuis le début de notre ère jusqu'à nos jours. Il s'attache à décrire les cépages disparus, la gloire du chasselas et du gamay et l'arrivée des nouvelles variétés rouges et blanches. Il parle des vignerons et des domaines qui font aujourd'hui la réputation du vignoble genevois.

On se promène avec délices dans ces pages illustrées par les photographies de Régis Colombo. On y retrouve tous les producteurs qu'on aime et qui ont su, grâce à leur esprit pionnier, donner une âme au vin genevois. L'amateur pourra utiliser cet ouvrage comme un guide, car Jean Lamotte cite les meilleurs vignerons du canton. Le connaisseur prendra plaisir à lire la description de ses vins préférés, et à suivre les suggestions de l'auteur pour de nouvelles aventures de dégustation. Bref, un livre indispensable pour tous les amoureux du vin.

*«Mémoires du vignoble genevois», Editions Slatkine, 174 p.