La crise mondiale du Covid-19 va-t-elle changer la pratique politique, l’économie, la société, la culture? Nous consacrons une série de près de 30 articles à ce sujet, durant plusieurs jours sur notre site, et dans un numéro spécial le samedi 13 juin.

Retrouvez, au fur et à mesure, les articles dans ce dossier.

Des villes verticales où l’on s’engouffre dans le métro en jouant des coudes, des bureaux dépourvus de cloisons pour faciliter la circulation des idées et des bars dans lesquels on s’effleure un verre à la main. Les centres urbains grouillent de vie. Convoitée ou réprouvée, leur énergie alimente l’imaginaire collectif depuis des décennies.

Au cœur de la pandémie, cette densité a été perçue comme une menace pour notre santé. Les rues se sont vidées pour respecter les règles de distanciation sociale et le doute s’est installé. Symptôme de cette inquiétude: des citadins ont trouvé refuge dans les campagnes, loin de la foule. L’attractivité des métropoles serait-elle en train de s’affaisser sous nos yeux?