Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Initialement conçus pour la pratique du yoga, ces pantalons sortent désormais des salles de sport pour conquérir la rue. (Lululemon)
© (Lululemon)

SOCIÉTÉ

En mode, l’habit ne fait pas le yogi

Sur les podiums comme dans la rue, il est devenu un accessoire incontournable: le pantalon en lycra initialement dédié à la pratique du yoga vient coller aux jambes pour un look confortable et athlétique. Une tendance qui rappelle l’omniprésence du sport dans nos garde-robes.

Elles n’ont ni les joues rouges ni le front luisant, et pourtant on les croirait tout droit sorties de la salle de fitness. La faute à un accoutrement un peu trompeur. Vous les avez sans doute déjà vues, ces filles qui promènent leur chien, se rendent au supermarché ou même au bureau en arborant un bas de sport bien particulier, qui ressemble à un collant stretch ou à un legging un peu épais: le pantalon de yoga.

Comme son nom l’indique, le vêtement est, à la base, conçu pour la pratique de la discipline indienne. Près du corps, il convient en particulier à ses variantes plus remuantes comme le power yoga. Avantage? Il épouse les mouvements du corps sans glisser des hanches grâce à sa composition élastique et à une plus large bande sur la taille.

Cela fait déjà un moment que le legging est sorti des salles de gym. Depuis quelques années, les Américaines l’ont intégré à leur garde-robe et bon nombre de stars hollywoodiennes l’arborent sur les photos des paparazzis, un frappuccino à la main. Quant au terme anglophone, yoga pants, il est si courant qu’il possède sa propre page Wikipédia.

Un peu collant

Les Suissesses, elles aussi, ont fini par adopter ce style faussement sportif, faussement négligé, mais tellement branché. C’est le cas de Ludmilla, Genevoise de 24 ans et étudiante en médecine. Adepte de la salutation au soleil, elle aime aussi porter ces pantalons dans des contextes moins zen. «Mes préférés sont les noirs, avec certaines parties sur le côté un peu plus transparentes, donc tout à fait passe-partout. Pour aller dîner, je les associe à un top en soie noir, avec une grande étole et des sandales blanches. Un look casual chic, mais surtout ultra-confortable.»

Un côté pratique qui a conquis Karima, professeure de yoga à Genève. Et ses élèves aussi, qui arrivent parfois au cours en sape yoga et en repartent sans en changer. «C’est quand même moins moche que les trainings qu’on portait lorsque j’ai commencé, il y a vingt ans. Ces pantalons nous permettent de faire la transition entre nos différentes activités: aller au boulot, à la salle de yoga, boire un verre…»

Reste à parler hygiène. Hypermoulant, le vêtement qui colle au derme favoriserait l’accumulation de la transpiration, entraînant des irritations, voire l’apparition de mycoses. Un conseil: après l’effort et l’ouverture des chakras, laissez la peau respirer.

Syndrome cyclique

Joli, facile d’entretien et féminin, le yoga pants, c’est le credo de la marque Lululemon, pionnière du vêtement de sport qui descend dans la rue. Avec un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars, l’entreprise canadienne fondée en 1998 connaît un succès grandissant. Au point d’avoir augmenté son parc international de 400 boutiques d’une succursale à Zurich, inaugurée en juillet dernier. «Nos clients mènent des vies actives et bien remplies. Nous nous efforçons donc de créer des vêtements de sport qui allient fonctionnalité et style, et peuvent ainsi être portés tout au long de la journée», explique Kathrin Fonger, responsable des relations publiques chez Lululemon Suisse.

De H&M à Zara en passant par Mango ou C&A, les grandes marques de prêt-à-porter ont également pris le trend en marche. Alors oui, le pantalon de yoga, c’est désormais le basique des armoires.

Une tendance qui peut être associée au phénomène plus large de l’«athleisure» (contraction des mots «athletic» et «leisure»), qui mixe sport et loisirs. Une hybridation cyclique dans le monde de la mode. «La même chose s’est produite pour les casquettes ou les blousons de foot, observe Elizabeth Fischer, responsable du département Design mode, bijou et accessoires à la HEAD-Genève. Ces pièces sont associées à la pratique d’un loisir, donc au plaisir. De plus, le sport étant une activité valorisée par la société, on veut inconsciemment paraître respectable et désirable en les portant.»

Jogging et perfecto

Graphiste parisien, également intervenant à la HEAD, Jeff Gaudinet abonde dans le même sens. «Dans les années 80, la basket Jordan était descendue dans la rue, comme le polo Lacoste, initialement réservé aux tennismen. Récemment, les habits de sport sont devenus encore plus présents du fait qu’ils se sont invités dans les défilés de haute couture et les magazines de mode. Cela a contribué à les démocratiser et à les légitimer.» Se fringuer en basketteur pour aller faire ses courses, fashion faux pas? Même pas. «Les vêtements de sport ont permis de créer de nouvelles silhouettes, un mélange des codes improbable qui permet de s’affranchir des diktats du «ça va avec ça». Associer un perfecto en cuir avec un jogging, la richesse est là!»

Si Jeff Gaudinet prédit un retour du baggy dans les vitrines, détrônant à terme les bas de sport plus serrés, l’âge d’or du yoga pants ne semble pas encore révolu: des stars comme Kate Hudson ou Beyoncé continuent de le promouvoir en lançant leurs propres modèles.

Reste alors à faire son choix. Car tous les modèles ne collent pas avec la philosophie yoguiste. «Lorsqu’on est dans le milieu, on préfère en général porter des matières premières naturelles, en l’occurrence plutôt du coton organique mêlé à du lycra ou à de l’élasthanne, estime Nicole Steffen, fondatrice du Lotus Studio à Lausanne. Rien à voir avec les articles 100% polyester des grands magasins que la Chine produit en masse!»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Des gadgets à dormir debout

Masque oculaire digital, applications qui mesurent les cycles de sommeil, lunettes filtrantes: la technologie peut-elle vraiment nous aider à mieux dormir? Notre chroniqueur en doute. Son édito en vidéo

Des gadgets à dormir debout

n/a