Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
n/a
© Pierre-Yves Massot / realeyes.ch

Chronique littéraire

Le monde selon l'AJAR: A Montreux, le Jazz s’en va

Pour chaque édition de T, le collectif de jeunes auteur-e-s AJAR imagine une actualité. Stupeur dans le monde de la musique: le Montreux Jazz Festival se tiendra à Porsel en 2018!

On voit rouge du côté de Porsel. Le terrain de football du village fribourgeois a en effet été choisi pour accueillir le Montreux Jazz Festival 2018. Ainsi en ont convenu les autorités vaudoises et fribourgeoises. Pour rappel, le festival avait annoncé devoir délocaliser sa prochaine édition en raison des travaux urgents de renforcement des quais de Montreux. «Porsel présente la surface idéale et cela offrira une jolie vitrine à la région. On a bien des Montreux Jazz Café à Singapour et Abu Dhabi», s’enthousiasme Mathieu Jaton.

Lire aussi: Le monde selon l'Ajar: #FreeBetty

Le directeur du MJF ne craint-il pas d’organiser un simple bis du Paléo? «On gardera l’esprit montreusien. Le luxe y côtoiera le local, avec un terrain de glamping (glamorous camping) et des stands fribourgeois.» Quant à la buvette du FC Porsel-Le Crêt renommée Porsel Jazz Café, elle magnifiera l’événement en servant huîtres, caviar et champagne.

Parmi les aficionados du MJF, on s’étonne cependant de cette nouvelle formule. «J’ai bien connu Claude Nobs, il n’aurait pas voulu ça», confie une source anonyme.

Manque d’infrastructures locales

Les plus sceptiques pointent déjà le manque d’infrastructures locales pour un événement de si grande ampleur, même si le MJF a déjà signé des accords avec les TPF et les CFF: des navettes spéciales seront affrétées depuis la gare de Palézieux. Et pour ce qui est du logement des vedettes, Annick Pache, directrice du Service de la culture du Canton de Fribourg, se veut rassurante: «Le monde change. Les stars aiment retourner à la vie simple, dit-elle. Beaucoup apprécient l’idée d’un lit chez l’habitant; ça les change des 4 étoiles, c’est plus intime. Et Björk, par exemple, m’a déjà confié vouloir goûter la fondue.»

Le projet fâche particulièrement le chœur mixte d’Ursy, qui craint que le MJF délocalisé ne fasse de l’ombre à son programme de concerts, ainsi que le club de foot, scandalisé de ne pas avoir été consulté. «Nous étions en déplacement à Amsterdam lors des pourparlers et, à notre retour, la déco de la buvette avait été refaite à neuf!» s’offusque Dominique Rossier, son président, peu ravi de voir désormais son portrait remplacé par Tori Amos en position lascive.

Une pratique «antidémocratique»

Les footballeurs privés de terrain dénoncent une pratique «antidémocratique». Parmi les joueurs révoltés, Pierre-Alain Périsset s’annonce prêt à perturber les travaux d’installation, de même que le cours du festival, par tous les moyens: brouilleurs Wi-Fi, ultrasons anti-fouines, buvette barricadée ou même explosion de purin. «Ils en auront pour leur argent», assure-t-il avec un petit sourire.

Il reste encore un espoir à tous ces mécontents: profitant de cette opposition farouche, le Conseil communal d’Attalens a annoncé opportunément que son terrain de football était, lui, grand ouvert au MJF.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Au Vietnam, on se nourrit volontiers de serpents

Les Vietnamiens sont friands de serpents. On y voit l'influence de la tradition chinoise. Mais la pratique choque, y compris dans les villes du pays

Au Vietnam, on se nourrit volontiers de serpents

n/a