2020 nous laisse exsangues, sans voix, mais avec plein de mots ou usages nouveaux. Au tournant de l'an, retour sur ces outils qui servent à décrire un monde qui a tellement changé.

Soyez honnête, connaissiez-vous la cancel culture il y a un an? Dans le monde non anglophone, c’est bien en 2020 que l’expression américaine a fait son entrée en majesté, au moins deux ans après les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et les réseaux sociaux. Pour cette année on recense une quinzaine de gros titres du Monde, une dizaine d’articles dans La Repubblica, El Pais ou Le Temps, quelques dizaines dans Die Zeit: la culture de l’annulation symbolique, cette violente prise à partie devant l’opinion publique est en rapport avec les mouvements #MeToo et #Blacklivesmatter (né en 2013 pourtant), très vivaces en 2020 – j’aurais dû vous prévenir qu’il y aurait beaucoup de mots anglais dans cette chronique.

Notre dossier: Le débat sur la «Cancel Culture»