2020 nous laisse exsangues, sans voix, mais avec plein de mots ou usages nouveaux. Au tournant de l'an, retour sur ces outils qui servent à décrire un monde qui a tellement changé.

Combien d’années résonneront les mots d’Alain Berset «aussi vite que possible et aussi lentement que nécessaire»? Copiée et parodiée sur les réseaux sociaux, affichée sur des t-shirts, l’expression restera l’un des marqueurs de la parole politique suisse en 2020. En Allemagne c’est l’«orgie des débats sur l’ouverture» d’Angela Merkel qui a déchaîné les commentaires, Öffnungsdiskussionsorgien – pour critiquer l’empressement de toute la population subitement devenue épidémiologiste et virologue à donner son avis, participer aux choix politiques –, ce qui finalement ne peut pas être une mauvaise chose.

C’est ainsi, des expressions, des mots vont rester associés à la crise sanitaire vue du côté social et politique. La reine d’Angleterre a montré encore une fois son sens politique en citant la chanson populaire des années 1940 We’ll Meet Again dans son adresse aux Britanniques, tandis que le «nous retrouverons les jours heureux» d’Emmanuel Macron a fait un flop, le président français étant critiqué pour l’emprunt de mots provenant du programme du Conseil national de la Résistance.