Bien-être

Napflix, la chaîne soporifique qui vous aide à faire la sieste

Diffusion de concours de pétanque, de noces royales, de poulets qui tournent sur une broche ou d'averses qui n'en finissent pas: la chaîne espagnole ne recule devant rien pour vous faire dormir

Deux publicitaires de Barcelone ont inventé «Napflix», une version espagnole potache du service américain de vidéo en ligne Netflix, qui fournit des contenus jugés soporifiques: concours de pétanque, représentation du Lac des cygnes ou cours de physique quantique dans le but d'encourager la sieste. Rien de ce qui est barbant (ou supposé l'être) ne leur est étranger.

Le site «Napflix, siesta video platform», dont le nom s'inspire de la fameuse chaîne américaine cotée en Bourse, a été mis en ligne récemment. Offrant une soixantaine de vidéos tirées de YouTube, il est très vite devenu viral, a expliqué un de ses fondateurs, Victor Gutierrez de Tena.

Compte à rebours durant des heures, vidéo de la pluie frappant les vitres, mariage de l'aînée des soeurs du roi espagnol Felipe VI ou documentaire sur la vie des pandas: tout est bon pour endormir. De courtes vidéo sont mises en boucle pour favoriser l'endormissement.

La chaîne propose aussi «Tree of Life», le film de Terrence Mallick. Et des concours de ski... L'ennui est décidément une notion toute relative.

Vive la répétition

Victor Gutierrez de Tena, un publicitaire de 31 ans travaillant chez Havas à Barcelone, a imaginé ce site gratuit au cours d'un week-end avec son collègue Francesc Bonet, 41 ans.

«Nous recherchons la monotonie et la répétition», souligne-t-il. «Cela doit être le genre de choses qui nous rappellent l'enfance, comme ces cours au collège qui se déroulaient après manger ou les séries TV après le repas, qui commençaient d'une manière, continuaient de la même manière... Sans que tu perdes le fil si tu t'endormais».

Stratégie publicitaire

«L'idée est de faire du divertissement ennuyeux», ou «slow TV», s'amuse-t-il. Derrière la blague attirant selon lui des milliers de visites chaque jour, il y a aussi, admet-il, une expérimentation publicitaire, s'attachant à la création d'une stratégie de marque et aux moyens de la décliner pour créer une communauté de fans, a-t-il expliqué.

«Cela n'est pas une campagne», a-t-il affirmé en assurant n'avoir pas dépensé ou reçu un euro. Mais si cela avait été le cas, on aurait pu imaginer «un fabricant de matelas» cherchant ainsi à promouvoir la sieste et proposant des contenus pour relaxer l'esprit.

Il faudrait ensuite l'adapter aux différents supports (Facebook, YouTube, Twitter, etc.) et enfin créer grâce à eux des «communautés» de fans. Un objectif plus facile à atteindre en mettant en rapport la sieste, un élément de rattachement culturel fort, et des vidéos déjà vues par des millions d'internautes.

Avec ou sans Napflix, la «siesta» s'est en grande partie perdue en Espagne, contrairement aux clichés sur le pays. Seulement 16% des Espagnols la pratiquent tous les jours, selon une enquête des fabricants de lits datant de 2009.
 
 

Publicité