Le New York Times a reçu trois prix Pulitzer lundi, ce qui en fait le média le plus récompensé dans la promotion 2020. Après une cuvée 2019 très marquée par Donald Trump et un millésime 2018 sous le signe du #MeToo, le palmarès 2020 des Pulitzer n'a pas montré de préférence pour un sujet en particulier. La date limite de soumission des candidatures était fixée au 25 janvier, ce qui rendait improbable la désignation d'articles consacrés au coronavirus.

Pas de sujet dominant pour cette cuvée

Le New York Times a été primé pour une série d'articles sur les déboires de taxis new-yorkais, contraints d'emprunter des sommes colossales pour acheter leur licence puis ruinés avec l'arrivée des VTC.

Lire aussi: Deux prix Pulitzer récompensent des enquêtes embarrassantes pour Donald Trump

Le quotidien l'a aussi emporté dans la catégorie internationale, pour sa couverture de ce qu'il présente comme des manoeuvres de Vladimir Poutine pour consolider son pouvoir et renforcer son influence à l'étranger.

La troisième récompense est venue dans la catégorie «Commentaire», pour un essai de la journaliste Nikole Hannah-Jones, qui faisait partie du projet «1619», du New York Times Magazine. Ce dossier marquait le 400ème anniversaire de l'arrivée des premiers esclaves sur le territoire de ce qui est aujourd'hui les Etats-Unis, et visait à rappeler l'apport des esclaves et des Noirs américains en général dans la construction du pays.

Une enquête sur les dysfonctionnements de la marine américain primée

Le site d'information à but non lucratif ProPublica et le magazine «The New Yorker» (pour l'histoire d'un homme kidnappé et emprisonné à Guantanamo, ainsi que les caricatures) ont reçu chacun deux prix. Dans la catégorie couverture nationale, trois journalistes du site ProPublica ont été primés pour une enquête qui a mis en évidence de graves dysfonctionnements dans la 7ème Flotte de la marine américain. Ils ont partagé ce prix avec quatre reporters du Seattle Times, auteurs de plusieurs articles sur les problèmes de conception qui ont mené au scandale du 737 Max de l'avionneur Boeing.

Parmi les autres catégories majeures, le Courier-Journal de Louisville (Kentucky) a été distingué pour sa couverture de l'information immédiate (Breaking News), qui avait mis en lumière une série de grâces accordées par le gouverneur sortant du Kentucky, Matt Bevin.

Lire également l'opinion: Et c’est ainsi que Joseph Pulitzer restera grand

Créés en 1917, les prix Pulitzer récompensent le travail de journalistes de publications américaines, quotidiens, magazines ou sites d'informations. Ils récompensent également la photographie de presse, le dessin, la radio, la littérature, la poésie et la musique.