En France, le nombre de morts sur la route a diminué de moitié en vingt ans, passant de 16 000 à un peu moins de 8000. Ce chiffre représente pourtant un des pires taux de violence routière en Europe. Si l'on prend le nombre de morts par milliards de kilomètres parcourus, la France occupe les derniers rangs, loin derrière la Suède, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, pionniers en matière de sécurité routière. Toutefois, le nombre d'accidents meurtriers en France connaît une forte baisse depuis le renforcement récent de la répression en matière de délinquance routière.

Ainsi, les cinq premiers mois de l'année 2003 ont vu le nombre de morts chuter de 27,2% par rapport aux premiers mois de 2002. Une réussite qui s'explique par tout un ensemble de mesures, dont le permis à points n'apparaît pas comme la plus importante.

Ce dernier a été introduit en novembre 1992. Le permis comporte 12 points. Ceux-ci sont retirés en cas d'infraction ou de délit. Une fois le capital écoulé, le permis est retiré pendant six mois. Si le conducteur ne commet aucune infraction pendant trois ans, il récupère la totalité de ses points. Cependant, l'automobiliste qui a fauté peut s'inscrire à un stage de recapitalisation, qui lui permet de rattraper les points perdus.