«L'amélioration de l'image des 4x4 ne figure pas dans notre cahier des charges», lâche froidement Stuart McCullough, le directeur de Lexus Europe. Ah! bon. Nous venions de demander à ce responsable de Lexus, la marque de luxe de Toyota, si la nouvelle RX 400h allait échapper aux critiques qui visent habituellement les gros véhicules tout terrain, souvent perçus comme irresponsables d'un point de vue environnemental. Le 4x4 de Lexus bénéficie en effet d'une motorisation hybride, mi-essence mi-électrique, plus écologique que la majorité de ces pesants véhicules. Par rapport à un Lexus 4x4 conventionnel, le nouveau modèle hybride est à la fois plus nerveux (moins deux dixièmes de 0 à 100 km/h) et beaucoup plus économique en carburant: la consommation moyenne baisse de 33%, voire de 67% en ville, où la voiture peut à l'occasion rouler uniquement en mode électrique. Les émissions de CO2 chutent de 288 g/km pour la version normale à essence à 192 g/km pour l'hybride.

Pour autant, Lexus ne veut pas être un donneur de leçons. «Notre voiture n'est pas un exercice de marketing, poursuit Stuart McCullough. Nous estimons que la technologie hybride a un fort potentiel de développement, notamment en Europe, et qu'elle occupera à l'avenir une place importante dans l'offre automobile.» Tel n'est pas l'avis de la concurrence, bien sûr envieuse de l'avance technologique prise par Lexus-Toyota, mais qui soupçonne le constructeur japonais de perdre de l'argent sur ses modèles hybrides.

Bob Lutz, vice-président de General Motors, a récemment ironisé (dans le journal spécialisé Automotive News) sur le sujet, indiquant la marche suivre. Pas question selon lui d'avouer que la production de voitures hybrides pourraient faire perdre 100 millions de dollars par année à un groupe comme General Motors. «Il faudrait plutôt réduire notre budget publicitaire de 3 milliards de dollars à 2,9 milliards, et dire que la différence provient d'une dépense promotionnelle.»

Agacé par la remarque de Bob Lutz, Stuart McCullough répond que Lexus ne perdra pas d'argent avec son 4x4 hybride, pas plus que Toyota n'en perd avec sa petite Prius hybride, toujours très demandée, et qui devrait être produite cette année à 100 000 exemplaires.

La Lexus RX 400h associe un moteur V6 essence à deux moteurs électriques, le premier entraînant les roues avant, le second les roues arrière. Lorsque les trois moteurs entrent ensemble en action, la puissance disponible est de 272 ch. Le 4x4 sera commercialisé dès le mois de juin en Suisse au prix de 85 900 francs.