Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La photo qui affole les réseaux

Sur les réseaux

Les nouveaux looks de Rachida Dati et Emmanuel Macron font jaser la France

Si la twittosphère est sans pitié pour l’eurodéputée au lifting abusif, les commentaires sur le hipstérisant ministre de Bercy sont nettement moins méchants

Mais quelle mouche l’a-t-elle donc piquée? Est-ce-bien toi, Rachida, l’ancienne garde des Sceaux sarkozyenne qui, depuis le début de la semaine, fait les délices des réseaux sociaux? Est-ce bien le tien, ce nouveau visage, gonflé, tendu à l’extrême, montré sur le plateau de France Info? Oui, il s’agit bien de l’eurodéputée française, qui semble avoir avalé un nid d’abeilles.

Chirurgie esthétique ou allergie? se demandent des twittos comme Monsieur Le_Cowboy (@lecowboy). Lien de parenté avec les frères Bogdanoff? ironisent d’autres, tels Chef Moumou (@chefmoumou) ou @GuillaumeTC, connu pour ses fameux #CroisonsLes, qui s’est laissé emporter par la vague folle: «Désolé, je n’ai pas résisté à la pression populaire, la fatigue certainement», fait-il remarquer en se risquant au croisement, justement, entre les visages de l'ex-ministre et ceux des inénarrables Igor et Grichka.

En cause, donc, un probable abus de toxine botulique. Monsieur Poulpe (@Monsieur_Poulpe) en est consterné: «Ça fait beaucoup quand même, on a perdu Michel Delpech, Michel Galabru ET le visage de Rachida Dati.» Alors qu’il s’agissait pour elle, à la radio, de reve­nir sur les questions sensibles du moment – le débat sur la déchéance de natio­na­lité, la lutte contre le terro­risme – la dame au faciès un peu figé et aux pommettes gonflées n’attire l’attention que parce qu’elle semble s’être fait remplacer par sa statue du Musée Grévin, suggère le méchant RT Pierre (@RouatP).

La femme attaquée, une fois de plus! C’est injuste, d’autant que le moment de la photo et la lumière du studio accentuent les effets de l’injection anti-rides de Clostridium botulinum, explique Gala.fr, qui, dans «Botox ou intox?», court à sa rescousse. C’est injuste et assez macho, d’autant que l’autre visage qui marque la rentrée politique française, c’est celui du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, revenu barbu des fêtes de fin d’année.

Et là, comme par hasard, le niveau des plaisanteries s’élève. Si la pilosité toute neuve paraît, dans le fond, très anecdotique, «elle n’a pas manqué d’être soulignée dans les couloirs du Ministère de l’intérieur», relève RTL. Selon Le Canard enchaîné du mercredi 6 janvier, Bernard Cazeneuve a «apostrophé» Emmanuel Macron en lui assénant: «C’est un signe de radicalisation. Il va falloir faire quelque chose.» D’autant que se pâme à ce sujet une internaute du Figaro, le journal pour lequel ledit magistrat est le moins suspect de gauchisme parmi tous les «hollando-vallsiens»: «De sérieux, Emmanuel devient facétieux… quel bel homme!»

Apparition remarquée, donc, qui crée l'engouement de la twittosphère après que sur le chemin de l’Elysée, pour le premier Conseil des ministres de l’année 2016, sa collègue dédiée à la Décentralisation et à la Fonction publique, Marylise Lebranchu, interrogée par BFMTV, en eut profité pour taquiner «Hipster Macron»: «Et voilà! Il a réussi son coup de com', c’est parfait. C’est pour ça qu’on est avec lui.»

Coup de com’ ou nouveau look «innocent» – Macron avec sa petite barbe il est drôlement sexy, twitte @EvilOpia – rendons à notre tour justice aux victimes de lifitings ratés en précisant que les twittos ne sont pas vraiment plus tendres avec l’Homme qui jeta son Gillette après la dinde de Noël. Car la barbe, soit on la laisse pousser, et ça vous vieillit; soit elle pousse soudain toute seule sans prévenir, et c’est un signe de «puberté», comme le relève très justement Jean-Moundir (@supermegadrivin):

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Des gadgets à dormir debout

Masque oculaire digital, applications qui mesurent les cycles de sommeil, lunettes filtrantes: la technologie peut-elle vraiment nous aider à mieux dormir? Notre chroniqueur en doute. Son édito en vidéo

Des gadgets à dormir debout

n/a