Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
En 2038, on partage tout: sa maison, sa voiture et aussi sa vie amoureuse.
© Plume Creative/Getty Images

20 ans

Les nouveaux mots du tendre

Dans «Le Dico de l’amour du futur», Anne-Caroline Paucot crée des néologismes qui définissent les pratiques amoureuses de demain

Le Temps fête ses 20 ans ces mois. Né le 18 mars 1998, il est issu de la fusion du Journal de Genève et Gazette de Lausanne et du Nouveau quotidien. Nous saisissons l’occasion de cet anniversaire pour revenir sur ces 20 années, et imaginer quelques grandes pistes pour les 20 suivantes.

A ce sujet:

Rupteur. Péchoche. Colliance. Vous ne comprenez rien, c’est normal. Ces mots n’existent pas ou, en tout cas pas encore. Ils figurent dans Le Dico de l’amour du futur, un ouvrage qui navigue entre réalité et fiction pour dessiner le paysage sentimental de demain. «Ecrivaine prospectiviste», Anne-Caroline Paucot a déjà dressé le même type de listes pour les mondes du travail, de l’habitat et bientôt de la mobilité.

Chaque fois, elle invente des néologismes sur la base d’observations et de projections. Chaque fois, elle documente le sujet sérieusement, puis imagine dans l’article une lucarne ludique intitulée «Les actualités du futur». Sa nouvelle carte du tendre est riche, parfois flippante – car aujourd’hui, c’est déjà demain –, et souvent éclairante.

Quand je donne des conférences, je suis frappée par la vision pessimiste des jeunes de 18 à 25 ans, convaincus de vendre leur âme sur les sites.

Anne-Caroline Paucot

Un rupteur est un service spécialisé dans la rupture amoureuse. Un péchoche est un détecteur de célibataires. Et une colliance est un anneau connecté qui permet de géolocaliser son partenaire. Vous l’avez compris: en 2018 déjà, et plus encore en 2038, relations amoureuses et technologies sont associées. «Dès lors, la rencontre se déroule entre deux esprits avant deux corps. On est passé de l’animal au spirituel, c’est une révolution», observe Anne-Caroline Paucot. Qui ne condamne pas ce nouveau trend.

«Quand je donne des conférences, je suis frappée par la vision pessimiste des jeunes de 18 à 25 ans, convaincus de vendre leur âme sur les sites. C’est moi, bien plus âgée, qui leur montre les avantages de ces outils!» Les avantages? «Un choix plus large, une plus grande fréquence de rencontres et, surtout, une nouvelle manière, plus souple, d’envisager la relation.»

Finie, la propriété amoureuse

Ce dernier point a d’ailleurs son entrée dans le dico avec le terme collamourer. Soit la pratique d’un amour collaboratif, horizontal, qui s’éloigne de l’idée de propriété. «Avant, on avait à vie un mari, une maison, une voiture, une famille. Désormais, ces notions de possession et de pérennité sont dépassées et les jeunes partagent leur poste de travail, leur appartement, leur voiture, etc. Ils se renouvellent sans cesse. Pourquoi en irait-il autrement avec l’amour?»

Mais alors, gare à la tinderite. Cet autre néologisme du dico désigne le vertige face à l’excès de possibilités. «C’est évidemment la limite du no limit», sourit Anne-Caroline Paucot. Qui invite aussi à gérer la déferlante pornographique sur le Net. «Aujourd’hui, chaque enfant de 10 ans a déjà vu du porno. Il faut que les parents et les enseignants brisent le tabou et expliquent que l’amour ne se limite pas à ça.» En revanche, la spécialiste se réjouit du nouveau romantisme dans l’échange incessant de messages et d’images tendres. «Jamais la démonstration amoureuse n’a été aussi créative et soutenue. Là, on peut dire merci aux écrans!»


«Le Dico de l’amour du futur», Anne-Caroline Paucot. Ed. Les Propulseurs, Paris, 2017.



Dire l'amour de demain

La colliance

La colliance est un anneau connecté qui permet de géolocaliser son partenaire et d’échanger avec lui en permanence. La colliance peut être équipée d’un micro et d’une caméra. Dans ce cas, le partenaire peut visualiser l’environnement et suivre les conversations à distance.

Actualités du futur

Une loi veut interdire le port de la colliance. Selon les députés, l’espionnage personnel permanent occasionnerait trop de séparations et de drames familiaux. Il contribuerait à augmenter les violences conjugales. L’association «Préserver le mariage» s’oppose à ce projet en considérant que la colliance est un garant du lien amoureux. Lors de leur dernière manifestation, des hackers ont déconnecté ces militants pour leur montrer que leur lien se défaisait en un clic.


Sommamourer

On sommamoure lorsqu’on enregistre le sommeil des personnes qui dorment ensemble et que l’on trouve des solutions pour les mettre en phase. Pour sommamourer, on peut faire appel à des technologies (capteurs, régulateurs de sommeil, réveils connectés…), mais aussi à des échanges et des discussions.

Actualités du futur

Le Hug One de Sevenhugs est une plateforme connectée qui analyse le sommeil de toute la famille. Il comprend un gestionnaire, le HugOne, et des capteurs à placer sous les oreillers de chacun. Durant le sommeil, ils enregistrent l’humidité, la température et la qualité de l’air ambiant, mais également les mouvements de la personne. Le matin, il transmet les informations au gestionnaire. Le HugOne fait biper le smartphone des parents lorsque les enfants se réveillent. Il avertit aussi lorsque c’est l’heure de les coucher.


Les dataloves

Les dataloves résultent de l’enregistrement des échanges, des émotions amoureuses et des activités sexuelles. Les enregistrements sont effectués grâce à des capteurs et des accéléromètres présents dans les smartphones ou les objets connectés (bracelets, tatouages, vibromasseurs…). Les dataloves individuelles sont analysées et comparées aux autres. Ce traitement permet de prédire des événements amoureux comme la rencontre ou la rupture.

Actualités du futur

Les prochains Amouriades auront lieu à Venise et réuniront mille amoureux de haut niveau. Pendant une semaine, leurs performances sexuelles et émotionnelles seront scannées, analysées et classées. Ils devront faire l’amour dans une gondole, sur la place Saint-Marc et à 20 000 lieues sous la mer. Une fois encore, les opposants vont se gondoler et fustiger les scientifiques qui font croire que les sentiments se résument à des données physiologiques.


Le fantomour

Le fantomour est un partenaire virtuel qui adopte le comportement social de l’amoureux. Il vous téléphone, vous envoie des messages enflammés, des photos suggestives. Le célibataire construit son fantomour. Taille, âge, prénom, profession, caractéristiques physiques, lieu de la rencontre, etc. A partir de ces données, l’amant virtuel interagit avec le célibataire. Il lui envoie un message simple du genre «Chéri, n’oublie pas le pain». La relation est construite par un service spécialisé, puis automatisée. Le célibataire peut intégrer des données modifiant le programme.

Actualités du futur

Robert High s’est donné la mort hier matin. Ce milliardaire a fait fortune dans les fantomours. Leurs performances les ont rendus plus désirables que les vraies amours. Il a laissé un dernier message: «J’en ai assez de la perfection de tous mes amours virtuels. Ils connaissent même leurs imperfections. Leur garantie sans défauts les rend ennuyeux. Et si la vraie fin de l’homme n’était pas la mort, mais la perfection.»


L’éphimiriage

L’éphimiriage est un contrat unissant un couple pour une durée courte. Au terme de ce contrat, le couple peut le renouveler. Les partenaires font des amendements au contrat initial ou décident de le transformer en contrat à durée indéterminée.

Actualités du futur

Twitter fait le bilan de son twittomariage lancé il y a 5 ans. Contractée sur le réseau Twitter, cette union dure 140 jours. Pendant cette durée, il y a fusion totale entre deux partenaires. À l’issue de la période, le couple peut renouveler le contrat. «Une étude indique que 70% des couples ayant effectué un twittomariage le renouvellent plus de douze fois. Avec lui, les couples s’interrogent en permanence sur leur union. Ces remises en cause permettent de constituer des couples solides», explique maître Foblas, le promoteur du twittomariage. 


Ocytociner

Ocytociner consiste à pulvériser de l’ocytocine dans une pièce. Les individus présents deviennent confiants et tombent amoureux en trois respirations. Des dépressifs chroniques se transforment en aventuriers souriants. On ocytocine dans les réunions et événements d’entreprises, de partis politiques. On ocytocine aussi à la maison lorsque son partenaire présente des signes de détachement.

Actualités du futur

Le ministre de la Santé s’inquiète de la trop grande utilisation de l’ocytocine, en particulier dans le monde professionnel. «On tombe tous amoureux les uns des autres, explique cet employé de Nanosoft. Comme les bureaux ont été réaménagés pour qu’on puisse s’aimer confortablement, c’est assez agréable. Mais on a tous rompu avec nos compagnes et compagnons extérieurs et on vit en vase clos. Chaque jour des collègues en viennent aux mains.»


Se mariligner

Se mariligner consiste à organiser une cérémonie de mariage en ligne. Les mariés, l’officiant (maire ou religieux) et leurs invités se retrouvent sur un portail web à une heure convenue. Des webcams filment la cérémonie.

Actualités du futur

Il y a quelques mois, Arthurio a été éconduit par Marinella, une célèbre marieuse en ligne. Depuis, ce hacker s’amuse à bidouiller les mariages que son ex-compagne organise. Au moment où une jeune femme devait prononcer le fameux oui, sa tête a été transformée en chien et elle a répondu par un aboiement. Arthurio a été condamné à six mois sans connexion internet.


Le rupteur

Le rupteur intervient lorsqu’une personne veut interrompre une histoire amoureuse et qu’elle n’a pas le temps ou le courage de gérer la séparation. Le rupteur annonce la mauvaise nouvelle et canalise les réactions de la personne congédiée. Le rupteur utilise tous les outils d’échange du couple: mails, réseaux sociaux, SMS, téléphone…

Actualités du futur

Bill Goche a mis au point un algorithme de rupture. Sa recette mathématique analyse les échanges effectués par les deux membres du couple pour composer des messages de rupture. Pour démontrer l’efficacité de sa composition, il l’a testée sur des couples choisis au hasard sur les réseaux sociaux. Le hasard était total. Il ne ciblait pas du tout les couples qui montraient des signes de friction. L’expérience a été concluante. Sa femme a reçu un message de rupture. Croyant qu’il émanait de Bill, elle l’a quitté! Depuis, Bill médite sur la performance de son concept. 

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Au Vietnam, on se nourrit volontiers de serpents

Les Vietnamiens sont friands de serpents. On y voit l'influence de la tradition chinoise. Mais la pratique choque, y compris dans les villes du pays

Au Vietnam, on se nourrit volontiers de serpents

n/a