La Suisse ne compte pas encore d'aquariums géants. C'est bien pour cette raison que le groupe français Durand Allizé cherche actuellement un site, sans doute au bord du Léman, pour en créer un exemplaire. Il serait toutefois injuste de négliger le vivarium du Zoo de Bâle ou le Musée du Léman à Nyon, qui comportent tous deux des installations soignées.

La France est en revanche bien lotie. Mentionnons Oceanopolis à Brest, le Grand Aquarium de Saint-Malo ou Nausicaa à Boulogne-sur-Mer. L'aquarium de Touraine, à Lussault-sur-Loire (près d'Amboise), accueillent des poissons d'eau douce de l'Europe entière, y compris du lac Léman. Les silures de deux mètres ou les carpes de 50 kg valent le détour. Le London Aquarium, lui aussi récent, est situé sur South Bank, en face de la gare Waterloo. Reste que le plus époustouflant des aquariums européens est le nouveau pavillon des Océans à Lisbonne, situé dans l'enceinte d'Expo'98. Le bassin central, où la vue plonge sans interruption sur 70 m, a été conçu pour refléter la vie des principaux océans de la planète.

A notre sens, le nec plus ultra en la matière reste le Monterey Bay Aquarium, en Californie. Ouvert en 1984, il est à la fois le plus spectaculaire et le plus intelligemment conçu des centres que nous avons visités. Il évoque la vie marine du sanctuaire marin de la baie de Monterey. Ses responsables travaillent actuellement sur un projet délicat, qui serait une première: évoquer dans l'enceinte de l'aquarium géant la vie des grandes profondeurs, avec notamment ses poissons pélagiques luminescents. Chicago, Baltimore, désormais Long Beach et bientôt Denver sont ou seront les principaux concurrents de Monterey. Inutile de dire que la liste n'est pas exhaustive.

L. D.