La prolifération des câbles, USB, Flywire ou d'autres obédiences, est l'une des malédictions du nouvel âge numérique. A la fois nids à poussières, chausse-trappes, horreurs esthétiques et hors de prix, les câbles gagneraient à réduire leur visibilité dans les univers domestiques et professionnels. Pour ne prendre que la photographie numérique grand public, on estime chez Canon, Nikon ou Kodak que la prochaine tendance du marché sera précisément le «sans fil», ou «wireless», ou encore «Wi-Fi».

Ce début d'année coïncide avec la sortie d'un petit Ixus Canon doté d'une telle connectique, qui permet de transmettre directement les images de l'appareil à des imprimantes ou PC compatibles Wi-Fi. L'Ixus Wireless dérive de l'Ixus 55, dont il reprend le capteur à 5 millions de pixels, le zoom 3x, l'écran de 2,5 pouces ou les programmes automatiques de prises de vue. Une lampe LED bleue s'active pendant la communication.

Le transfert de données s'effectue dans un rayon de 30 mètres, et peut concerner jusqu'à 8 périphériques. L'Ixus est fourni avec un adaptateur qui se branche sur le port USB de l'imprimante pour permettre la transmission sans fil.

Le Wi-Fi offre la possibilité de visualiser en temps réel les photos réalisées par exemple dans une manifestation, et de les projeter sur grand écran. Le petit appareil compact peut être piloté à distance par une télécommande ou un ordinateur, ce qui peut se révéler amusant dans une fête ou utile pour des animaux sauvages.

Au rayon des inconvénients, citons la lenteur relative de la transmission sans fil, ainsi que le prix de cet Ixus, proche des 800 francs.