A peine 30 ans et beaucoup de cran: à l’avant-garde du récit de l’écologie et du réchauffement climatique, des journalistes et activistes ont su imposer des sujets, vulgariser les enjeux, ou créer de véritables médias. En cette semaine de COP27, Le Temps propose de découvrir cinq francophones sortis de la cacophonie.

Sur son compte Instagram, baptisé «@ecolo_mon_cul», Pierre Rouvière se montre volontiers mordant dès qu’il s’agit de déconstruire la propagande verte du monde marchand. En amateur d’humoristes politiques, il est persuadé que le sarcasme ou la démonstration par l’absurde est toujours plus efficace que l’agressivité. Dans ses mises en pages pleines d’animations ludiques, cet ingénieur de 28 ans informe surtout patiemment les consommateurs de l’impact de leurs gestes, même quand ils pensent bien faire.