Travail

Pizza, ping-pong, jolie vue: les espaces de coworking rivalisent d’imagination pour séduire

Le nombre d’espaces de travail partagés est en pleine croissance en Suisse. Pour séduire une clientèle volatile, les lieux de coworking innovent pour créer un sentiment d’appartenance

Guilhem Sirven est le PDG de Gotham, entreprise suisse spécialisée dans l’aménagement et la location d’espaces de travail partagés. En plein essor, celle-ci gère d’immenses locaux à Lausanne et Martigny en attendant des ouvertures prochaines à Berne et Genève. Ses clients ont même un petit nom: les «Gothamers» – une terminologie qui n’est pas sans rappeler l’entre-soi (parfois surjoué) des start-up américaines.

Dans un secteur en plein essor, Gotham, comme ses concurrents, joue la carte du bien-être, de la communauté, et de la flexibilité au travail. «En 2019, nous comptabilisons environ 200 espaces de coworking en Suisse», souligne Mélanie Burnier, membre du comité Coworking Switzerland, une association qui regroupe les gérants de bureaux de travail partagés. Selon la même source, on n’en comptait que 55 en 2015 et 155 en 2018. «Avec le développement d’espaces, il est important de se différencier, notamment pour les grands groupes qui offrent quelque chose de plus standard qu’un petit gérant indépendant», poursuit Mélanie Burnier. Et en matière de coolitude, la compétition devient rude.