Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Plant Robez, un nom emprunt de légendes.
© DR

En carafe

Plant Robez 2015, un gamay baigné de légendes

Chaque mois, notre journaliste œnologue repère un bon cru de la région

C’est une curiosité qui se mérite. Clone de gamay typique de la région de Lavaux, le plant robert, ou plant robez, a failli disparaître dans les années 1960. Une quinzaine de vignerons ont créé une association en avril 2002 pour valoriser ce morceau de patrimoine local au nom propice au story telling: la légende dit qu’un pépiniériste de Beaune de passage sur les rives du Léman se serait fait «rober» – dérober en ancien français – des plants qui auraient été replantés clandestinement.

Le vigneron d’Epesses Blaise Duboux fait partie des meilleurs ambassadeurs de ce cépage ethnique, qui recouvre aujourd’hui 4,9 hectares. Il cultive 4500 m2 pour une production comprise entre 3000 et 3500 bouteilles par an. Après un cuvage de deux mois, l’élevage est réalisé dans des demi-muids de chêne de 500 litres usagés. «Cela permet de révéler toute la complexité aromatique des baies», souligne le vigneron.

Dans le millésime 2015, le plant robez présente un nez expressif sur la griotte et la mûre avec une élégante note épicée. La bouche est inhabituellement riche – indice d’une année solaire – mais elle garde son élégance naturelle grâce à une belle acidité et des tannins très fins qui lui donnent du relief. La finale est magnifique, sur les petits fruits des bois et le poivre blanc. Un must.


 

Où l’acheter? Domaine Blaise Duboux, sentier des Creyvavers 3, 1098 Epesses, prix: 28 francs.


Lire aussi:  Non Filtré 2016, Domaine Saint-Sébaste

 

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Au Vietnam, on se nourrit volontiers de serpents

Les Vietnamiens sont friands de serpents. On y voit l'influence de la tradition chinoise. Mais la pratique choque, y compris dans les villes du pays

Au Vietnam, on se nourrit volontiers de serpents

n/a