Sur les routes des vallées de Bitterroot et de Missoula, dans le sud-ouest du Montana, les voitures ont allumé leurs phares, en pleine journée. La fumée épaisse qui obscurcit le ciel s'accompagne de l'odeur âcre des forêts qui se consument. Malgré les innombrables équipes de secours qui luttent contre les ravages du feu, de nouveaux foyers apparaissent chaque jour dans l'ouest des Etats-Unis. A peine un incendie semble-t-il être maîtrisé que le feu est ravivé par la foudre qui accompagne les fameux orages secs. Et à chaque fois, c'est la même litanie: des centaines de milliers d'hectares carbonisés, les habitants déplacés, des maisons emportées par les flammes.

A lui seul, l'Etat du Montana comptabilise la moitié de tous les brasiers de l'Ouest américain, soit 25 foyers répartis sur quelques 154 000 hectares. Mardi, un nouvel incendie menaçait d'embrasement le parc national de Yellowstone. Les autorités de la région annonçaient alors qu'en raison du manque d'effectifs, il leur était difficile d'enrayer la marche des flammes. Pour tenter d'améliorer ce genre de situation, le gouverneur de l'Etat, Marc Racicot a décrété hier l'état de catastrophe naturelle au Montana, une décision qui lui permettra de réquisitionner les forces de la garde nationale pour combattre les brasiers.

Entre-temps, les «smokejumpers» continuent à se battre au corps à corps avec les flammes. Héros des jeunes garçons du Montana, ces «parachutistes du feu» appartiennent aux troupes d'élite. Ils sont devenus les héros des jeunes garçons du Montana en raison du caractère spécial de leurs missions antifeu: ces brigadistes sont en effet largués par avion le plus près possible des foyers. Leur mission: éteindre les incendies naissant en déblayant la «nourriture» qui favorise l'avance des brasiers, buissons et bois mort. Leur outil: une «pulaski», bêche d'un côté, hache de l'autre, qu'ils utilisent pour creuser des coupe-feu. Parfois, un hélicoptère leur amène de l'eau et une pompe. Une fois le travail accompli, un camion vient rechercher les hommes sur la route la plus proche, ce qui les conduit parfois à parcourir des dizaines de kilomètres à pied.

«D'habitude, on est gagnant contre le feu dans 70% des cas, a répondu Wayne Williams, un smokejumper de 44 ans interviewé par l'AFP. Mais cette année, les 30% qui nous ont échappé sont devenus sacrément sauvages à cause de la sécheresse.»

Dans le Montana, la qualité de l'air était qualifiée mardi de «très malsaine» par le Département américain de la qualité de l'environnement, une telle situation pouvant entraîner des problèmes pulmonaires chez les enfants aussi bien que chez les adultes. Sans compter avec la sensation de soif qui se fait plus intense dans ces circonstances. Dès lors, afin de prévenir les carences d'eau potable, l'Etat du Montana a publié sur le site Internet qu'il a consacré aux incendies de forêts, différents trucs pour augmenter les réserves d'eau domestiques. «Faites fondre les cubes de glace de vos réfrigérateurs, y est-il conseillé. Récoltez le liquide de votre réservoir d'eau chaude et du réservoir (et non de la cuvette) de vos toilettes.» Autant de conseils censés rassurer les habitants et les maintenir autant que possible dans leurs maisons.