Et vous, vous êtes plutôt ski alpin, peau de phoque, raquettes ou snowboard? Maître d’enseignement et de recherche à l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne, Grégory Quin, spécialiste de l’histoire des activités physiques et sportives, retrace pour Le Temps l’évolution de la pratique du ski de randonnée. D’abord prisé par la bourgeoisie au début du XXe siècle, avant de disparaître des radars avec l’avènement du ski alpin, ce sport connaît un fort regain d’intérêt aujourd’hui.