«Il commence à faire chaud, 28° à 30°. Pas de vent, ciel nuageux. Une courte pluie est tombée il y a deux semaines, la première de l’année. Là, je suis dans mon bureau de la présidence, avenue Roume, avec la climatisation très froide, à 18°. Je porte un boubou jaune en «voile suisse», une cotonnade fabriquée chez vous, cadeau d’une amie, avec broderies ton sur ton; des sandales noires à petits talons; et ma Rolex argentée et dorée. Economiste, je suis conseillère spéciale du président Abdoulaye Wade, chargée des grands projets. L’été, mon volume de travail diminue sensiblement, les fonctionnaires sénégalais prenant leurs vacances entre juillet et septembre. J’assiste aux audiences du chef de l’Etat qui me concernent, je reçois les partenaires au développement, les porteurs de grands projets et autres spécialistes en communication.

Le matin, je me lève à 7h45. Je donne à Chérif, 14 mois, son lait Candia Croissance. Ensuite, je le confie à sa bonne, Ami, et je déjeune d’un Nescafé et de pain-Vache qui rit. Je lave mon fils, je me douche et je file. J’arrive au bureau à 10 h et repars vers 20h. Mais je fais une longue pause à mon domicile de 14h à 16h, pour faire la sieste avec mon bébé. J’habite à 15 minutes du centre, quartier Sacré Cœur III Pyrotechnie. Tous mes repas, je les prends chez moi. Les plats ne varient pas avec le climat. Ce midi, ce sera couscous marocain, ce soir, hamburgers maison. Des fruits: melons, pommes, bananes. Du thé, le ataya local, mais allégé.

Pour garder la forme, je fais du fitness en salle au moins deux fois par semaine. Le week-end, j’amène mon fils aîné, Malick, 16 ans, au nouveau complexe Sea Plazza, sur la grande corniche. Il y a tout: boutiques, supermarché, restos américain, italien, chinois… Avec mon mari, oui, on pense aux vacances. J’aimerais connaître la Suisse.»