Court-circuité par un petit fournisseur d'accès alémanique qui venait d'informer ses clients, Swisscom a dû annoncer hier avec une semaine d'avance ce à quoi aucun internaute ne s'attendait. Une rumeur insistante faisait certes état d'une future très légère mise à niveau des offres ADSL de l'opérateur. Or c'est une amélioration très sensible de ses solutions d'Internet à haut débit que le géant bleu a dévoilée hier. Il sera ainsi possible de surfer plus rapidement pour le même prix. Par contre, les clients particuliers qui sont déjà abonnés à des offres à très haut débit devront débourser davantage à l'automne.

Un petit retour en arrière s'impose. En février, l'émission Kassensturz de la télévision alémanique diffusait un test qui allait faire très mal à l'image de Swisscom. Des tests poussés révélaient publiquement ce que de nombreux internautes déploraient depuis des mois: l'opérateur ne vendait pas aux fournisseurs d'accès – qui sont tous ses clients –, le débit promis sur les contrats ADSL. Au lieu des 256 kbit/s annoncés, les fournisseurs d'accès Bluewin et Sunrise affichaient un débit moyen de seulement 180 kbit/s, Tele2 179, ou encore Solnet 175 kbit/s. Le jour même de la diffusion de l'émission, Christoph Brand, directeur de Swisscom Fixnet, informait ses employés via un e-mail interne de sa volonté de faire correspondre, à terme, les débits constatés et les débits promis. Quelques semaines plus tard, Swisscom annonçait une première amélioration de ses offres.

Aujourd'hui, l'opérateur va beaucoup plus loin. Les deux offres qui s'adressent aujourd'hui avant tout aux particuliers, de 256 et 512 kbit/s, vont disparaître au profit d'offres de 300 et 600 kbit/s. Les débits pourraient même être supérieurs, puisque Swisscom introduira des débits bruts de respectivement 384 et 768 kbit/s, afin de garantir que les chiffres de 300 et 600 kbit/s soient dans tous les cas respectés, voire dépassés. De plus, l'opérateur affirme que les débits montants de ces deux offres, soit les données envoyées, le seront à respectivement 50 kbit/s et 100 kbit/s minimum. Les nouveaux clients bénéficieront de ces nouveaux services dès le 28 juillet. Les actuels clients commerciaux en profiteront entre fin juillet et mi-août, et les particuliers entre mi-août et fin octobre.

Contacté hier, Christoph Brand admettait que Swisscom Fixnet avait commis une «erreur» en promettant du 256 kbit/s. «On ne peut pas dire que nous n'aurions rien fait sans l'émission Kassensturz. Mais elle a effectivement révélé que nous avions fait une erreur en n'informant pas nos clients de la perte de débit liée à nos mesures de sécurité. De plus, il fallait réagir face aux résultats du câble.» En effet, le test de Kassensturz indiquait un débit de 240 kbit/s pour l'offre de Cablecom. Swisscom garantit que les prix de ces deux nouvelles offres seront identiques aux deux qu'elles remplacent, soit un prix mensuel facturé à l'internaute d'environ 49 francs par mois. «Nous garantissons aussi qu'il n'y aura plus aucun retard dans la mise en service de l'ADSL», promet Christophe Brand. Fin juin, l'ADSL comptait déjà 340 000 clients en Suisse. Pour Didier Divorne, responsable du site spécialisé www.allo.ch, l'opérateur vendra enfin ce qu'il promet. «C'est une excellente nouvelle, vu que l'augmentation du débit pourrait dépasser les 50%. Mais il faut se souvenir que sans l'implication d'un grand média comme la TV alémanique, Swisscom n'aurait pas réagi.»

Indépendamment de ces nouvelles offres, Swisscom s'apprête à supprimer, dès l'automne, les offres de 1024 et 2048 kbit/s pour les particuliers. Celles-ci seront désormais réservées aux entreprises. Les particuliers devront ainsi soit payer nettement plus cher, soit opter pour un débit moindre à 512/128 kbit/s. «Cela ne faisait aucun sens de conserver ces offres à très haut débit pour les particuliers, alors que seul environ 1% de nos clients y ont souscrit», explique Christophe Brand.