1994. Lucas Papadémos est nommé à la tête de la banque centrale grecque. A ce titre, il présente les comptes, dont la véracité est aujourd’hui mise en doute, qui ont déterminé les conditions de l’entrée du pays dans la zone euro. Dans cette période, des transactions assurées par Goldman Sachs abaissent la dette souveraine de plusieurs points.

2002. Mario Draghi devient vice-président de Goldman Sachs International pour l’Europe. Il le restera jusqu’en 2005.

2005 . Mario Monti, ancien commissaire européen au Marché intérieur, devient conseiller de Goldman Sachs.

2011. Lucas Papadémos devient premier ministre grec, Mario Monti est nommé à la tête du gouvernement italien et Mario Draghi prend celle de la Banque centrale européenne. Les médias s’interrogent sur les rapports entre les trois hommes et la banque américaine sauvée en 2008 grâce au plan mis au point par le directeur de la Fed, Henry Paulson, un autre ancien de l’établissement.