Podcast 

Etre là pour quelqu’un, jusqu’à la fin: dans la vie de Cécile, proche aidante

Vivre au chevet d’un parent ou d’un proche en fin de vie peut se révéler épuisant. Et beau, aussi. Brise Glace donne la parole à Cécile, qui a mis sa vie entre parenthèses pour aider son père lors de ses dernières années

Personne n’aime y penser. Peu aiment en parler. Pourtant, ils sont nombreux, celles et ceux qui, par choix ou nécessité, mettent leur vie entre parenthèses, quelques mois ou quelques années, pour vivre auprès d’un proche – souvent un.e aîné.e – ses dernières années.

Une fois écartée la maison de retraite, une réalité s’impose: être proche aidant, c’est toute une logistique. Les repas, les soins, les rendez-vous médicaux, les rendez-vous amicaux, ne pas perdre contact avec le reste du monde et ne pas perdre pied, soi-même. Chaque jour, recommencer. Partager des sourires, des souvenirs, des soupirs, s’accrocher à l’humour comme si une vie en dépendait dans les moments les plus malaisants. Et puis soudain, vivre la fin. Cette période qui semblait si longue paraît dérisoire quand l’être aimé part. Alors viennent les doutes. Aurais-je dû faire autrement? L’ai-je assez aidé? Ai-je été assez patient.e, assez présent.e? Ne pas se laisser ronger par les regrets et réapprendre à avancer.

Retrouvez ici tous les épisodes de Brise Glace

Pour ce troisième épisode de Brise Glace, un podcast du Temps, nous avons choisi de donner la parole à Cécile. A bientôt 60 ans, la Vaudoise parle encore de son père avec des yeux de petite fille. Elle a accepté, la gorge parfois serrée, de partager son vécu dans toute sa complexité.

Publicité