– Vous entrez dans le Larousse, rédigez votre notice.

– Un outsider dans l'institution.

– Qui êtes-vous d'autre?

– Un idéaliste sensible.

– Le moment chaud de votre été?

– Mon arrivée au festival de Locarno risque, je crois, d'être assez «hot», à tout point de vue.

– L'indice de votre crème solaire?

– J'aimerais l'écran total mais j'ai de la peine à éviter la surexposition.

– Votre héros dans la vie réelle?

– André Malraux.

– Devant qui vous inclinez-vous?

– Le destin.

– Aimeriez-vous être votre enfant?

– Ludmila, ma fille: c'est à la fois elle, ma femme Florence et moi-même. J'aimerais parfoi être tout cela à la fois.

– Le talent dont la nature vous a privé?

– Jouer des deux pieds au foot.

– L'âge de votre vie que vous aimeriez revivre?

– Quand j'allais à l'école à pieds nus.

– La plus belle fois où vous vous êtes dit: «La vie vaut la peine d'être vécue"?

– Cette soirée, sur un parking de la banlieue genevoise, où cette femme qui allait devenir celle de ma vie fait mine de partir, se retourne d'un coup, et m'embrasse.

– L'humanité se divise en deux catégories, lesquelles?

– Les dominants et les dominés.

– A quoi reconnaît-on la plus belle femme du monde?

– A sa respiration.

– La partie la plus attirante de votre corps?

– Mes yeux, mon regard.

– Chirurgie esthétique, qu'est-ce que vous vous faites opérer?

– Rien.

– L'invention qui a changé le XXe siècle?

– J'hésite: la bombe atomique ou la déclaration des droits de l'homme?

– Votre souhait pour le XXIe?

– Réduction de la fracture Nord/Sud.

– Qu'êtes-vous certain d'aimer toujours?

– Ma petite arvine.

– Le mot le plus fréquent dans votre bouche?

– Objectivement.

– Trois mots qui disent la Suisse?

– 1848: la démocratie. 1937: la paix du travail. 1971: le droit de vote des femmes.

– Pour ou contre le Cenovis?

– Je préfère son alter ego britannique: la Marmite.

– A quoi avez-vous renoncé?

– A devenir guide de montagne.

– La dernière chose que vous avez perdue?

– Mon ligament croisé au genou gauche: adieu les reprises de volée.

– Un livre pour la vie?

– «L'insoutenable légèreté de l'être» de Kundera.

– A quoi ne résistez-vous pas?

– A la montagne.

– Quelle musique pour accompagner votre dernier soupir?

– La symphonie n°3 de Gorecki.

– Votre devise?

– Vivre en accord avec ses idées.

– L'être que vous aimeriez soumettre à ce questionnaire?

– Nicolas Bouvier.