Ceux qui n'y croient pas hausseront les épaules. Ceux qui y croient se réjouiront. Croire en quoi? Non pas aux chances de la Nati de rencontrer le Brésil en finale du Mondial. Mais à la vertu des fleurs de Bach et aux bonbons qui s'en inspirent, à avaler en cas d'émotion forte, mauvaise nouvelle, entretien d'embauche ou voyage en avion. Il y avait déjà le fameux Rescue, qui se prend par gouttes. Rappelons que le docteur anglais Edouard Bach le mit au point dans les années trente après avoir fait correspondre 38 fleurs sauvages à autant de formes de comportement qu'il identifia comme sources de mal-être. Selon lui, les fleurs sauvages révèlent en nous le principe de rééquilibre face aux émotions difficiles. Le Rescue (littéralement sauvetage, également appelé Assistance), le seul qu'il créa lui-même, se compose d'Impatience (fleur de la tension mentale), d'Etoile de Bethléem (fleur de la déprogrammation des chocs), du Prunus (fleur qui aide à lâcher prise), d'Hélianthème (pour la peur panique) et de Clématite (aide à être ici et maintenant). La maison allemande Murnauers a repris ce mélange floral pour en faire des «bonbons d'urgence», sans alcool et sans sucre, et un bain effervescent. Attention: si les fleurs de Bach, en gouttes ou en pastilles, sont sans contre-indication, elles ne remplacent pas un traitement médical. En cas de choc, on prend un à deux bonbons par heure. Idéal en cas de tirs au but.

Se renseigner en pharmacie ou droguerie. Compter environ 8 francs la boîte de 50 g